Le nombre de contaminations pour 100.000 habitants calculé sur la période du 18 au 1er octobre s'établit désormais à 225,5 (+80%) pour l'ensemble du territoire belge. Pas moins de 77 malades sont toujours admis en moyenne chaque jour dans les hôpitaux belges et pour la période entre le 25 et le 1er octobre le nombre de décès quotidien atteint 9,4 en moyenne.
...

Le nombre de contaminations pour 100.000 habitants calculé sur la période du 18 au 1er octobre s'établit désormais à 225,5 (+80%) pour l'ensemble du territoire belge. Pas moins de 77 malades sont toujours admis en moyenne chaque jour dans les hôpitaux belges et pour la période entre le 25 et le 1er octobre le nombre de décès quotidien atteint 9,4 en moyenne.Soins reportés À Bruxelles, la situation est particulièrement inquiétante. Si la tendance actuelle se poursuit, les hôpitaux seront saturés au point que certains soins non-covid devront être reportés. "Ces dix derniers jours, nous avons dû traiter trois à quatre admissions par jour, ces 24 dernières heures, huit", explique Kenneth Coenye, médecin-chef de la Clinique Saint-Jean à Bruxelles, au quotidien De Standaard. "Si les hospitalisations continuent à augmenter aussi rapidement, nous serons dans cette situation à la fin de la semaine" ajoute-t-il.Le CEO de l'UZ Brussel, situé à Jette, lance également l'alerte : la capacité de l'hôpital universitaire néerlandophone arrive quasi à saturation, si bien qu'il a dû transférer tous les patients atteints du Covid-19 vers d'autres régions. D'après le CEO, l'UZ Brussel dénombrait samedi 28 patients malades de la pandémie dont sept en soins intensifs et quatre placés sous assistance respiratoire. Le ministre bruxellois Alain Maron (Ecolo) estime toutefois qu'il ne faut pas paniquer. Selon lui, la situation actuelle en la matière est comparable à celle observée fin mai, début juin, "très loin de ce qui s'est passé en février-mars". Il indique que la situation des hôpitaux bruxellois dans la prise en charge des patients Covid est contrastée. Ainsi, l'hôpital Saint-Pierre est actuellement suroccupé sur ce plan alors que l'hôpital Erasme est sous-occupé, explique-t-il. Marc Noppen, CEO de l'hôpital d'Alost où sont transférés certains patients bruxellois, ne partage pas cet avis. "Si Maron ne trouve pas cette situation alarmante, je ne sais pas ce qui est alarmant", dit-il.Bulle de trois personnes Aussi le nouveau ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke (sp.a) a-t-il recommandé à chacun de limiter ses contacts à trois personnes en dehors de son foyer. " Je ne suis pas en panique" a déclaré le nouveau ministre à la RTBF, " mais je vois les chiffres et on connaît les dangers de cette situation. Le risque c'est le dérapage, c'est l'explosion. On peut l'éviter et cela dépend de nous, de nos comportements ".Pour l'instant, le nouveau gouvernement ne lancera pas de mesures concrètes pour tenter d'endiguer l'épidémie. Le fameux baromètre, qui permettra de mesurer la gravité de la situation sanitaire, afin de permettre des mesures spécifiques, n'est pas encore prêt.Le gouvernement doit également encore designer un commissaire covid pour une période de douze mois, soutenu par une équipe afin d'assurer la coordination des politiques de santé entre le niveau fédéral et les entités fédérées. Celui-ci sera assisté par "un comité scientifique interdisciplinaire et multidisciplinaire qui pourra être complété par des scientifiques internationaux et par une équipe de gestionnaires de projet. Il se tiendra au courant de manière structurée des nouvelles connaissances sur le virus et se penchera aussi sur l'impact social, économique et sociétal des mesures".Mesures renforcées à MolenbeekPour l'instant, il n'y a qu'à Molenbeek, la commune bruxelloise où le nombre de cas grimpe le plus rapidement, que les mesures ont été renforcées. Le collège de la bourgmestre Catherine Moureaux (PS) et des échevins a en effet décidé de limiter les présences aux mariages et aux enterrements, d'organiser les compétitions sportives indoor sans spectateurs, de limiter les tablées à cinq personnes maximum dans l'horeca, et de créer une équipe Covid pour contrôler le respect de mesures sur le terrain. Quiconque contrevient aux dispositions et refuse de se conformer aux injonctions des agents constatateurs et/ou agents de police risque une amende administrative de 350 euros.Avec Belga