Dans une maternité parisienne, ce métis franco-américain découvre la petite tête blonde et les yeux bleus de son bébé et se pose la question: cela fait-il sens de lui assigner la "race blanche" alors que son hérédité est multiple? Ce qui est son cas à lui aussi ; u...

Dans une maternité parisienne, ce métis franco-américain découvre la petite tête blonde et les yeux bleus de son bébé et se pose la question: cela fait-il sens de lui assigner la "race blanche" alors que son hérédité est multiple? Ce qui est son cas à lui aussi ; un test ADN lui a fait découvrir qu'il n'est qu'à 39,9% d'origine subsaharienne. S'ensuit une longue et parfois sinueuse réflexion, alimentée d'expériences personnelles, de rencontres et de références diverses, qui le mène à nourrir son rêve: une société post- raciale, ouverte et protéiforme, libérée des cases identitaires qui déterminent. "Je rejette la légitimité de toute cette construction raciale dans laquelle l'identité noire fait office de principe directeur", martèle-t-il. Black Lives Matter? Il en partage très largement les objectifs, notamment sur les abus en matière de justice pénale, mais cette cause part, selon lui, d'une prémisse "philosophiquement erronée", à savoir que certaines vies sont essentiellement noires et d'autres blanches. Fustigeant les attitudes revanchardes et fermées, l'auteur revendique de pouvoir se définir par lui-même: l'existentialisme plutôt que l'essentialisme, tout en restant conscient que "ceux d'entre nous qui recherchent les zones grises et les points communs se font manger des deux côtés." Vive les nuances!