Le roi et la reine se sont d'abord rendus à Verviers où ils ont assisté à une réunion de travail à l'Hôtel de ville en présence de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), et du ministre-président de la Région wallonne, Elio Di Rupo (PS).

Le roi a pris la parole en arrivant: "Nous sommes venus ici, la reine et moi, pour soutenir la population et les autorités dans cet effort de reconstruction et de coordination, qui est gigantesque. Nous sommes très impressionnés par le courage de la population, la résilience, la solidarité et les nombreux actes de volontarisme venus de Flandre aussi, de partout dans le pays pour aider", a-t-il notamment déclaré.

"Abandonnés par tout le monde"

Ensuite, ils ont rencontré des commerçants locaux, des représentants de la Croix-Rouge, de la Défense et du monde associatif à Ensival."Cette visite, ça fait du bien, parce que, pour l'instant, nous sommes abandonnés par tout le monde. Au début, il y avait une grande solidarité, mais maintenant, il n'y a plus rien. On doit se débrouiller, on n'a pas de chauffage et je réchauffe mes repas sur une plaque électrique", a déclaré une habitante sinistrée à la RTBF.

Sur place, la situation reste extrêmement préoccupante pour les personnes dont l'habitation a été touchée par la montée des eaux. Si la population a retrouvé l'électricité, le gaz, l'eau chaude et l'internet font encore défaut et près de 260 repas sont encore distribués quotidiennement, rapporte Babette Constant pour la Croix-Rouge d'Ensival.

La demande pour du soutien psychologique est toujours aussi importante. "Chaque jour, je fais connaissance avec de nouvelles personnes à qui distribuer des repas", relate la responsable, qui estime que la Ville de Verviers n'aide pas suffisamment les sinistrés. Un sentiment qui est partagé par certains habitants qui ont aussi souligné l'énorme solidarité venue de Flandre. Les déshumidificateurs manquent aussi, de même que l'électroménager, les chaufferettes, les poêles à pellets, les fruits ou encore les bénévoles. Les souverains étaient déjà venus à Verviers le 20 juillet pour la journée de deuil national.

., Belga
. © Belga

Cédric Halin, bourgmestre d'Olne, ne partage pas son avis sur la visite royale. Il ne cache pas sa colère à l'égard des autorités. Il déplore notamment l'excès de démarches administratives. "Ce que j'attends c'est de la simplicité, de la facilité. Pas nous remettre des couches et des surcouches administratives. Pas qu'on nous promette monts et merveilles si les choses tardent. Sur le terrain on ne constate pas beaucoup de mobilisation", déclarait-il sur la Première.

Il rappelle que ce sont les habitants, aidés par les secours locaux, qui ont évacué les personnes âgées, le 14 juillet. Et si la commune a reçu des aides financières, il craint que celles-ci ne soient pas suffisantes. "Nous nous avions besoin de moyens, pas de personnes qui viennent voir". Aussi, affirme-t-il que le roi et la reine auraient été mal accueillis.

Cet après-midi, le gouvernement wallon présentera une série de mesures complémentaires pour soutenir les personnes sinistrées par les inondations de juillet dernier.

., Belga
. © Belga

Avec Belga

Le roi et la reine se sont d'abord rendus à Verviers où ils ont assisté à une réunion de travail à l'Hôtel de ville en présence de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), et du ministre-président de la Région wallonne, Elio Di Rupo (PS). Le roi a pris la parole en arrivant: "Nous sommes venus ici, la reine et moi, pour soutenir la population et les autorités dans cet effort de reconstruction et de coordination, qui est gigantesque. Nous sommes très impressionnés par le courage de la population, la résilience, la solidarité et les nombreux actes de volontarisme venus de Flandre aussi, de partout dans le pays pour aider", a-t-il notamment déclaré."Abandonnés par tout le monde" Ensuite, ils ont rencontré des commerçants locaux, des représentants de la Croix-Rouge, de la Défense et du monde associatif à Ensival."Cette visite, ça fait du bien, parce que, pour l'instant, nous sommes abandonnés par tout le monde. Au début, il y avait une grande solidarité, mais maintenant, il n'y a plus rien. On doit se débrouiller, on n'a pas de chauffage et je réchauffe mes repas sur une plaque électrique", a déclaré une habitante sinistrée à la RTBF.Sur place, la situation reste extrêmement préoccupante pour les personnes dont l'habitation a été touchée par la montée des eaux. Si la population a retrouvé l'électricité, le gaz, l'eau chaude et l'internet font encore défaut et près de 260 repas sont encore distribués quotidiennement, rapporte Babette Constant pour la Croix-Rouge d'Ensival. La demande pour du soutien psychologique est toujours aussi importante. "Chaque jour, je fais connaissance avec de nouvelles personnes à qui distribuer des repas", relate la responsable, qui estime que la Ville de Verviers n'aide pas suffisamment les sinistrés. Un sentiment qui est partagé par certains habitants qui ont aussi souligné l'énorme solidarité venue de Flandre. Les déshumidificateurs manquent aussi, de même que l'électroménager, les chaufferettes, les poêles à pellets, les fruits ou encore les bénévoles. Les souverains étaient déjà venus à Verviers le 20 juillet pour la journée de deuil national.Cédric Halin, bourgmestre d'Olne, ne partage pas son avis sur la visite royale. Il ne cache pas sa colère à l'égard des autorités. Il déplore notamment l'excès de démarches administratives. "Ce que j'attends c'est de la simplicité, de la facilité. Pas nous remettre des couches et des surcouches administratives. Pas qu'on nous promette monts et merveilles si les choses tardent. Sur le terrain on ne constate pas beaucoup de mobilisation", déclarait-il sur la Première. Il rappelle que ce sont les habitants, aidés par les secours locaux, qui ont évacué les personnes âgées, le 14 juillet. Et si la commune a reçu des aides financières, il craint que celles-ci ne soient pas suffisantes. "Nous nous avions besoin de moyens, pas de personnes qui viennent voir". Aussi, affirme-t-il que le roi et la reine auraient été mal accueillis.Cet après-midi, le gouvernement wallon présentera une série de mesures complémentaires pour soutenir les personnes sinistrées par les inondations de juillet dernier.Avec Belga