Les seuils d'alerte de crue ont été atteints pour de nombreux cours d'eau en Wallonie mercredi. Lors du dernier bilan publié par le service public vers 01h00 jeudi, les risques de crue et débordements concernaient toujours principalement les rivières de l'Eau d'Heure, l'Eau blanche et l'Eau noire, la Basse et la Haute Lesse, la Lhomme, l'Ourthe, l'Amblève, la Vesdre et la basse Meuse. Les seuils sont désormais aussi atteints pour la rivière Chiers et ses affluents, au sud de la province du Luxembourg, selon la mise à jour de l'état des eaux dans la région.

Une montée rapide des niveaux d'eau est constatée dans ce bassin par la direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques qui prévoit une hausse des niveaux au cours de la nuit et en matinée, pour atteindre un pic de crue vers midi jeudi.

La direction générale indique que la situation va s'aggraver en cours de nuit pour la Vesdre et ses affluents. Le service signale en outre que les instruments de mesure ont été affectés par les intempéries et ne permettent plus d'y réaliser des prévisions de débit. Le barrage d'Eupen n'est plus en mesure d'écrêter et est arrivé à sa capacité maximale, annonce encore la DG.

Sur l'Amblève, les niveaux d'eau resteront orientés à la hausse dans la nuit et la matinée.

Sur l'Ourthe moyenne, la hausse devrait ralentir dans la matinée de jeudi mais le pic n'est cependant pas attendu avant la fin de journée. Sur l'Ourthe supérieure, la hausse devrait se poursuivre progressivement au cours des prochaines heures, mais les débordements attendus pourraient y être limités.

La tendance reste aussi à la hausse pour le bassin de la Lesse pour les prochaines heures, et la vigilance reste de mise, recommandent les autorités.

Vigilance aussi pour la Lhomme qui a atteint un niveau maximum jamais enregistré. Si la direction générale évoque une stabilisation, il ne devrait pas y avoir de décrue franche au minimum avant ce jeudi en cours de journée.

Dans la botte du Hainaut, les débits restent élevés pour l'Eau d'Heure bien que des fluctuations soient observées. La tendance générale devrait toutefois s'orienter vers une stabilisation note la direction.

La tendance est même à la baisse pour les bassins de l'Eau Blanche, l'Eau Noire et de Viroin.

Les inondations ont fait une victime à Eupen

Un jeune homme de 22 ans a été emporté par les eaux. Une imprudence serait à l'origine du drame. Selon les informations obtenues par le Grenz-Echo auprès des autorités, le jeune homme aurait sauté à l'eau, muni d'une bouée du côté de Nispert. Porté disparu depuis lors, son corps a finalement été retrouvé, plus tard par les services de secours, dans un ruisseau à proximité du Rotenberg. La victime n'a pas pu être réanimée, conclut le quotidien germanophone.

Une personne retrouvée noyée dans sa cave à Aywaille

Le corps sans vie d'une personne a été retrouvé mercredi à Aywaille, a indiqué jeudi le bourgmestre Thierry Carpentier.

Le quinquagénaire s'est noyé dans sa cave du côté de la rue Bignoul. L'homme aurait tenté de trouver seul une solution concernant son problème d'inondation. À l'image d'autres communes de la province de Liège, la situation sur la commune d'Aywaille reste problématique: "Nous faisons face à un problème pour ce qui est de l'évacuation des citoyens, pris en otages avec la montée des eaux. Un bateau devrait néanmoins permettre les évacuations", souligne le bourgmestre aqualien.

Dans les rues de Spa, BELGA IMAGE
Dans les rues de Spa © BELGA IMAGE

Éviter tout déplacement en provinces de Liège et Luxembourg

Au vu de la situation d'urgence due aux précipitations intenses qui s'abattent sur le sud du pays, les gouverneurs des provinces de Liège et Luxembourg appellent jeudi à éviter tout déplacement inutile.

Dans les deux provinces, les conditions restent très difficiles. De nombreuses routes sont fermées ou impraticables. "Il convient de donner la priorité absolue aux déplacements des services de secours et d'intervention, qui effectuent encore des opérations de sauvetage", précise la gouverneure faisant fonction de la province de Liège, Catherine Delcourt. Elle appelle la population à privilégier le télétravail dans la mesure du possible.

Dans la province de Luxembourg, la région de l'Ourthe et de la Famenne sont très durement touchées. "Des évacuations sont encore en cours ce jeudi matin", indique le gouverneur Xavier Derenne. "Nous demandons avec insistance à la population de ne pas se déplacer. Restez chez vous", ajoute-t-il.

Le niveau d'eau continue à augmenter rapidement sur la Chiers, en alerte crue. La plus grande prudence doit donc être de mise pour tous les habitants des communes du sud de la province. Les risques concernent particulièrement Aubange, Messancy, Rouvroy et Virton, selon la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques.

"Tous les services de secours et d'intervention sont sur le terrain", assure le gouverneur de la province de Luxembourg. "Ils font le maximum pour venir en aide aux sinistrés, mais sont contraints de travailler en fonction de priorités. Comme mercredi, n'utilisez le 112 que pour les urgences vitales. Le 1722 est toujours accessible", conclut-il.

Rochefort, BELGA IMAGE
Rochefort © BELGA IMAGE

La ministre de la Défense dépêche des militaires

Ludivine Dedonder a donné son accord mercredi pour fournir de l'aide militaire suite aux fortes précipitations, rapportent jeudi les titres de Sudpresse. Un soutien de la Défense a été déployé dans plusieurs communes, dont Chaudfontaine et Spa.

"Les demandes d'aide ainsi que le déploiement de matériel seront traités au niveau provincial en coordination avec les services d'urgence sur place. La Défense peut intervenir avec, entre autres, le déploiement de zodiacs, des pompes à eau, des capacités de transport et d'hébergement et via d'autres moyens. Le personnel avec ses ressources se tient prêt à intervenir endéans les deux heures", précise Cédric Maes, le porte-parole de la ministre Dedonder.

Les militaires menaient des opérations d'appui dans les provinces de Liège, de Namur, de Luxembourg et de Limbourg. Des camions étaient également déployés pour procéder à des évacuations de population. Des sacs de sable et des lits de camp étaient préparés, ainsi que des capacités de logement.

Dans les rues de Spa, BELGA IMAGE
Dans les rues de Spa © BELGA IMAGE

Les pompiers de Wallonie picarde en renfort de leurs collègues de Liège

Deux équipes des services de secours de Wallonie picarde sont arrivées jeudi matin en renfort dans la région liégeoise. Une relève est d'ores et déjà prête à prendre le relais.

Vu la situation d'urgence en province de Liège en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur la région, les responsables de la zone de secours de Wallonie picarde ont proposé mercredi d'envoyer des renforts.

"Nous avons proposé notre aide et ce jeudi matin, deux autopompes de six hommes sont arrivées sur place. Nous allons organiser une relève, au minimum pour les 48h à venir. Nous souhaitons beaucoup de courage aux sinistrés"; a indiqué le major Olivier Lowagie, commandant de la zone de secours de Wapi.

Herne (Hérinne), Brabant flamand, BELGA IMAGE
Herne (Hérinne), Brabant flamand © BELGA IMAGE

Infrabel met le réseau ferroviaire à l'arrêt dans le sud du pays

Infrabel a décidé jeudi matin de mettre le réseau ferroviaire à l'arrêt dans le sud du pays en raison des intempéries, a annoncé le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet. "Vu les intempéries exceptionnelles et malgré tous les efforts de son personnel, Infrabel m'informe ce jeudi matin de sa décision de devoir mettre le réseau ferroviaire à l'arrêt au sud de la Belgique. Il est en effet impossible d'assurer la circulation en toute sécurité des trains pour les voyageurs ou d'avoir accès aux zones les plus stratégiques pour leurs équipes", a déclaré le ministre dans une communication adressée à l'Agence Belga.

Cette mise à l'arrêt permettra également aux services de secours de se concentrer sur l'aide urgente à apporter aux personnes sinistrées, a précisé le ministre qui suit en permanence l'évolution de la situation sur le rail.

Infrabel devrait communiquer sous peu. Les voyageurs sont invités à suivre les informations les concernant sur le site de la SNCB: www.belgiantrain.be.

Une centaine d'interventions pendant la nuit dans le Brabant wallon

Les pompiers du Brabant wallon ont effectué une centaine d'interventions dues aux intempéries dans la nuit de mercredi à jeudi. Les appels continuaient d'affluer jeudi matin, a-t-on appris auprès de la zone de secours.

Alors qu'une brève accalmie avait été constatée mercredi soir sur le territoire brabançon, de nombreux appels ont afflué vers la centrale des pompiers durant la nuit. Ce sont surtout les régions de Jodoigne et de Wavre qui ont été touchées par les fortes pluies qui ont balayé la province. De nombreuses inondations de chaussées et de caves, ainsi que des arbres et branchages sur les voiries ont constitué l'essentiel des missions effectuées par les services de secours.

Une dizaine de maisons s'effondrent à Pepinster à cause des inondations

Une dizaine de maisons situées le long de la Vesdre à Pepinster (province de Liège) se sont effondrées ce jeudi matin, a indiqué le bourgmestre Philippe Godin, confirmant une information de la RTBF.

"Le courant et le flux sont tellement puissants qu'une dizaine de maisons ont été déstabilisées à leur base et viennent de céder. Elles se sont effondrées", a-t-il précisé. La protection civile et les services de secours s'organisent et procèdent au secours des personnes à l'aide de bateaux notamment.

La protection civile assure plusieurs interventions et reste sur le qui-vive

Plusieurs interventions sont en cours dans la nuit de mercredi à jeudi par la Protection civile en provinces de Liège, de Limbourg et d'Anvers. Membres du personnel et volontaires viennent en appui aux zones de secours pour faire face aux fortes précipitations et à la montée des eaux.

Les deux unités de la Protection civile, de Crisnée en province de Liège et Brasschaat en province d'Anvers, ont mobilisé leur personnel opérationnel et rappelé des volontaires en renfort, informe un communiqué de presse du service. Un porte-parole a par la suite précisé à Belga que quasiment toute l'unité de Crisnée en particulier est mobilisée dans la nuit de mercredi à jeudi, et reçoit l'appui de 18 membres de Brasschaat.

Une équipe de secours en bateau (du "Flood Rescue Using Boats"- FRUB) pour le sauvetage de personnes en zones inondées est déployée à Theux en province de Liège, avec des agents venant de Crisnée et Brasschaat. Les plongeurs de Brasschaat sont aussi présents à Theux, précise le communiqué.

Les équipes sont en intervention pour colmater une digue à Chaudfontaine en province de Liège, remplir des sacs de sable à Hasselt en province de Limbourg. En outre, des pompes à boue sont activées à Mol en province d'Anvers.

"La Protection civile reste sur le qui-vive et prête à intervenir avec d'autres moyens si nécessaire", assure celle-ci.

Face aux inondations constatées en divers endroits, la phase provinciale de planification d'urgence a été déclenchée mercredi dans les provinces de Liège, Namur et du Luxembourg. "La Protection civile participe aux réunions des cellules de crise provinciales afin d'organiser aux mieux les interventions des services de secours", ajoute le communiqué.

4 morts et des disparus dans l'ouest de l'Allemagne

Quatre personnes sont mortes et plus d'une cinquantaine sont portées disparues dans de violentes pluies et inondations qui frappent l'ouest de l'Allemagne où six maisons ont été emportées dans une rivière, a indiqué jeudi la police.

Les intempéries ont fait "quatre morts dans le district d'Ahrweiler, décédés à cause du temps ou à la suite de ces catastrophes", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police de Coblence.

Le bilan pourrait s'alourdir. Ainsi dans la commune de Schuld, au sud de Bonn, où six maisons en bord de rivière se sont effondrées, la police dénombre entre 50 et soixante disparus. D'autres maisons menacent de s'écrouler.

Les localités touchées se trouvent dans la région de Rhénanie-Palatinat, frappée comme tout l'ouest de l'Allemagne par des pluies diluviennes qui ont fait gonfler les rivières, arraché des arbres, inondé les routes et les maisons.

Les secours tentent d'évacuer les sinistrés, dont de nombreux se sont réfugiés sur le toit des maisons. Mais de nombreux accès sont bloqués, compliquant les opérations.

Les autorités ont appelé les habitants à rester chez eux si possible et à "se déplacer dans les étages supérieurs si nécessaire".

La dirigeante de la région de Rhénanie-Palatinat, Malu Dreyer s'est dite "anxieuse avec tous ceux qui sont en danger".

Les pluies diluviennes avaient déjà causé mercredi la mort d'un pompier, noyé lors d'une intervention à Altona (Rhénanie du nord-Westphalie).

Les régions de Sarre, du Mecklembourg-Poméranie antérieure (nord-est) ont été placés en état d'alerte aux orages.

Mardi, c'est la Bavière, au sud du pays, qui avait été durement touchée, l'état de catastrophe naturelle ayant même été décrété dans le district de Hof, en raison de routes inondées.

Les seuils d'alerte de crue ont été atteints pour de nombreux cours d'eau en Wallonie mercredi. Lors du dernier bilan publié par le service public vers 01h00 jeudi, les risques de crue et débordements concernaient toujours principalement les rivières de l'Eau d'Heure, l'Eau blanche et l'Eau noire, la Basse et la Haute Lesse, la Lhomme, l'Ourthe, l'Amblève, la Vesdre et la basse Meuse. Les seuils sont désormais aussi atteints pour la rivière Chiers et ses affluents, au sud de la province du Luxembourg, selon la mise à jour de l'état des eaux dans la région.Une montée rapide des niveaux d'eau est constatée dans ce bassin par la direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques qui prévoit une hausse des niveaux au cours de la nuit et en matinée, pour atteindre un pic de crue vers midi jeudi. La direction générale indique que la situation va s'aggraver en cours de nuit pour la Vesdre et ses affluents. Le service signale en outre que les instruments de mesure ont été affectés par les intempéries et ne permettent plus d'y réaliser des prévisions de débit. Le barrage d'Eupen n'est plus en mesure d'écrêter et est arrivé à sa capacité maximale, annonce encore la DG. Sur l'Amblève, les niveaux d'eau resteront orientés à la hausse dans la nuit et la matinée. Sur l'Ourthe moyenne, la hausse devrait ralentir dans la matinée de jeudi mais le pic n'est cependant pas attendu avant la fin de journée. Sur l'Ourthe supérieure, la hausse devrait se poursuivre progressivement au cours des prochaines heures, mais les débordements attendus pourraient y être limités. La tendance reste aussi à la hausse pour le bassin de la Lesse pour les prochaines heures, et la vigilance reste de mise, recommandent les autorités. Vigilance aussi pour la Lhomme qui a atteint un niveau maximum jamais enregistré. Si la direction générale évoque une stabilisation, il ne devrait pas y avoir de décrue franche au minimum avant ce jeudi en cours de journée. Dans la botte du Hainaut, les débits restent élevés pour l'Eau d'Heure bien que des fluctuations soient observées. La tendance générale devrait toutefois s'orienter vers une stabilisation note la direction. La tendance est même à la baisse pour les bassins de l'Eau Blanche, l'Eau Noire et de Viroin.Un jeune homme de 22 ans a été emporté par les eaux. Une imprudence serait à l'origine du drame. Selon les informations obtenues par le Grenz-Echo auprès des autorités, le jeune homme aurait sauté à l'eau, muni d'une bouée du côté de Nispert. Porté disparu depuis lors, son corps a finalement été retrouvé, plus tard par les services de secours, dans un ruisseau à proximité du Rotenberg. La victime n'a pas pu être réanimée, conclut le quotidien germanophone. Le corps sans vie d'une personne a été retrouvé mercredi à Aywaille, a indiqué jeudi le bourgmestre Thierry Carpentier.Le quinquagénaire s'est noyé dans sa cave du côté de la rue Bignoul. L'homme aurait tenté de trouver seul une solution concernant son problème d'inondation. À l'image d'autres communes de la province de Liège, la situation sur la commune d'Aywaille reste problématique: "Nous faisons face à un problème pour ce qui est de l'évacuation des citoyens, pris en otages avec la montée des eaux. Un bateau devrait néanmoins permettre les évacuations", souligne le bourgmestre aqualien. Au vu de la situation d'urgence due aux précipitations intenses qui s'abattent sur le sud du pays, les gouverneurs des provinces de Liège et Luxembourg appellent jeudi à éviter tout déplacement inutile.Dans les deux provinces, les conditions restent très difficiles. De nombreuses routes sont fermées ou impraticables. "Il convient de donner la priorité absolue aux déplacements des services de secours et d'intervention, qui effectuent encore des opérations de sauvetage", précise la gouverneure faisant fonction de la province de Liège, Catherine Delcourt. Elle appelle la population à privilégier le télétravail dans la mesure du possible. Dans la province de Luxembourg, la région de l'Ourthe et de la Famenne sont très durement touchées. "Des évacuations sont encore en cours ce jeudi matin", indique le gouverneur Xavier Derenne. "Nous demandons avec insistance à la population de ne pas se déplacer. Restez chez vous", ajoute-t-il. Le niveau d'eau continue à augmenter rapidement sur la Chiers, en alerte crue. La plus grande prudence doit donc être de mise pour tous les habitants des communes du sud de la province. Les risques concernent particulièrement Aubange, Messancy, Rouvroy et Virton, selon la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques. "Tous les services de secours et d'intervention sont sur le terrain", assure le gouverneur de la province de Luxembourg. "Ils font le maximum pour venir en aide aux sinistrés, mais sont contraints de travailler en fonction de priorités. Comme mercredi, n'utilisez le 112 que pour les urgences vitales. Le 1722 est toujours accessible", conclut-il.Ludivine Dedonder a donné son accord mercredi pour fournir de l'aide militaire suite aux fortes précipitations, rapportent jeudi les titres de Sudpresse. Un soutien de la Défense a été déployé dans plusieurs communes, dont Chaudfontaine et Spa."Les demandes d'aide ainsi que le déploiement de matériel seront traités au niveau provincial en coordination avec les services d'urgence sur place. La Défense peut intervenir avec, entre autres, le déploiement de zodiacs, des pompes à eau, des capacités de transport et d'hébergement et via d'autres moyens. Le personnel avec ses ressources se tient prêt à intervenir endéans les deux heures", précise Cédric Maes, le porte-parole de la ministre Dedonder. Les militaires menaient des opérations d'appui dans les provinces de Liège, de Namur, de Luxembourg et de Limbourg. Des camions étaient également déployés pour procéder à des évacuations de population. Des sacs de sable et des lits de camp étaient préparés, ainsi que des capacités de logement. Deux équipes des services de secours de Wallonie picarde sont arrivées jeudi matin en renfort dans la région liégeoise. Une relève est d'ores et déjà prête à prendre le relais.Vu la situation d'urgence en province de Liège en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur la région, les responsables de la zone de secours de Wallonie picarde ont proposé mercredi d'envoyer des renforts. "Nous avons proposé notre aide et ce jeudi matin, deux autopompes de six hommes sont arrivées sur place. Nous allons organiser une relève, au minimum pour les 48h à venir. Nous souhaitons beaucoup de courage aux sinistrés"; a indiqué le major Olivier Lowagie, commandant de la zone de secours de Wapi. Infrabel a décidé jeudi matin de mettre le réseau ferroviaire à l'arrêt dans le sud du pays en raison des intempéries, a annoncé le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet. "Vu les intempéries exceptionnelles et malgré tous les efforts de son personnel, Infrabel m'informe ce jeudi matin de sa décision de devoir mettre le réseau ferroviaire à l'arrêt au sud de la Belgique. Il est en effet impossible d'assurer la circulation en toute sécurité des trains pour les voyageurs ou d'avoir accès aux zones les plus stratégiques pour leurs équipes", a déclaré le ministre dans une communication adressée à l'Agence Belga. Cette mise à l'arrêt permettra également aux services de secours de se concentrer sur l'aide urgente à apporter aux personnes sinistrées, a précisé le ministre qui suit en permanence l'évolution de la situation sur le rail. Infrabel devrait communiquer sous peu. Les voyageurs sont invités à suivre les informations les concernant sur le site de la SNCB: www.belgiantrain.be. Les pompiers du Brabant wallon ont effectué une centaine d'interventions dues aux intempéries dans la nuit de mercredi à jeudi. Les appels continuaient d'affluer jeudi matin, a-t-on appris auprès de la zone de secours.Alors qu'une brève accalmie avait été constatée mercredi soir sur le territoire brabançon, de nombreux appels ont afflué vers la centrale des pompiers durant la nuit. Ce sont surtout les régions de Jodoigne et de Wavre qui ont été touchées par les fortes pluies qui ont balayé la province. De nombreuses inondations de chaussées et de caves, ainsi que des arbres et branchages sur les voiries ont constitué l'essentiel des missions effectuées par les services de secours. Une dizaine de maisons situées le long de la Vesdre à Pepinster (province de Liège) se sont effondrées ce jeudi matin, a indiqué le bourgmestre Philippe Godin, confirmant une information de la RTBF."Le courant et le flux sont tellement puissants qu'une dizaine de maisons ont été déstabilisées à leur base et viennent de céder. Elles se sont effondrées", a-t-il précisé. La protection civile et les services de secours s'organisent et procèdent au secours des personnes à l'aide de bateaux notamment.Plusieurs interventions sont en cours dans la nuit de mercredi à jeudi par la Protection civile en provinces de Liège, de Limbourg et d'Anvers. Membres du personnel et volontaires viennent en appui aux zones de secours pour faire face aux fortes précipitations et à la montée des eaux.Les deux unités de la Protection civile, de Crisnée en province de Liège et Brasschaat en province d'Anvers, ont mobilisé leur personnel opérationnel et rappelé des volontaires en renfort, informe un communiqué de presse du service. Un porte-parole a par la suite précisé à Belga que quasiment toute l'unité de Crisnée en particulier est mobilisée dans la nuit de mercredi à jeudi, et reçoit l'appui de 18 membres de Brasschaat. Une équipe de secours en bateau (du "Flood Rescue Using Boats"- FRUB) pour le sauvetage de personnes en zones inondées est déployée à Theux en province de Liège, avec des agents venant de Crisnée et Brasschaat. Les plongeurs de Brasschaat sont aussi présents à Theux, précise le communiqué. Les équipes sont en intervention pour colmater une digue à Chaudfontaine en province de Liège, remplir des sacs de sable à Hasselt en province de Limbourg. En outre, des pompes à boue sont activées à Mol en province d'Anvers. "La Protection civile reste sur le qui-vive et prête à intervenir avec d'autres moyens si nécessaire", assure celle-ci. Face aux inondations constatées en divers endroits, la phase provinciale de planification d'urgence a été déclenchée mercredi dans les provinces de Liège, Namur et du Luxembourg. "La Protection civile participe aux réunions des cellules de crise provinciales afin d'organiser aux mieux les interventions des services de secours", ajoute le communiqué.