Dans la botte du Hainaut et la province de Namur, l'Eau d'Heure et l'entièreté du bassin du Viroin sont en phase d'alerte de crue. Des débordements localisés sont déjà observés, alors que d'importantes quantités de pluie sont encore attendues jusqu'à jeudi soir.

La Basse Lesse et ses affluents sont également en phase d'alerte de crue. Des débordements sont constatés en plusieurs endroits et se poursuivront durant la soirée ou au cours de la nuit. Les risques concernent essentiellement les communes de Dinant, Houyet et Rochefort. La situation est similaire pour la Haute Lesse et ses affluents, en province de Luxembourg. Compte tenu des prévisions météorologiques, les seuils d'alerte seront atteints en fin de journée, avec des débordements déjà constatés.

La Vesdre à Chaudfontaine., V.D.
La Vesdre à Chaudfontaine. © V.D.

Dans les provinces de Namur, Liège et Luxembourg, la Lhomme, l'Ourthe, l'Amblève, la Vesdre et leurs affluents sont également toutes en phase d'alerte de crue. Selon les prévisions météorologiques actuelles, la hausse des niveaux d'eau devrait se poursuivre progressivement au cours des prochaines heures.

L'administration conseille aux riverains de rester à l'écoute des bulletins d'informations météorologiques et hydrologiques, ainsi que de suivre les indications de l'administration communale, des services de secours et de police.

La province de Namur déclenche la phase provinciale de crise

La gouverneure faisant fonction de la province de Namur, Marie Muselle, a décidé mercredi d'activer la "phase provinciale de crise", qui consiste à assurer la coordination stratégique des services de secours et des autorités locale. Cette décision a été motivée par les fortes précipitations récentes. Depuis hier soir, les services de la gouverneure assurent une coordination avec les pompiers et les communes du sud de la province pour l'évacuation de plusieurs camps scouts en raison des fortes précipitations. Rochefort, Couvin et Viroinval sont les plus touchées, plus de 50 camps ont été évacués sur ces trois communes et plus de 20 camps sur l'ensemble des autres entités.

Après une réunion avec le comité de coordination et de crise et une rencontre avec les fédérations des mouvements de jeunesse, le plan d'urgence provincial a été déclenché en se basant sur les prévisions météorologiques de l'Institut royal météorologique (IRM) et la situation des bassins hydrographiques. Les intempéries touchent en outre également la population et nécessitent l'intervention des services de secours.

À la suite d'une concertation entre les différents services de secours et tous les bourgmestres de la province, le comité de coordination provincial a demandé l'appui de la protection civile pour fournir des sacs de sable et conseille aux citoyens d'éviter de circuler dans les régions inondées. Le comité demandait également l'évacuation ou le report des camps dans les zones à risque.

Mercredi fin d'après-midi, la gouverneure de la province de Namur a finalement pris un arrêté de police qui impose l'évacuation des camps sous tente dans toutes les communes en pré-alerte ou alerte de crue (phase jaune et rouge), sauf si les pompiers jugent le terrain sans risque. Pour le moment, les communes concernées sont Couvin, Cerfontaine, Walcourt, Rochefort, Dinant, Houyet, anhée, Gedinne, Hastière, Onhaye. Philippeville, Profondeville, Yvoir et Viroinval. Les camps dont l'installation était prévue entre aujourd'hui/mercredi et le vendredi 16 dans ces mêmes communes sont tenus de postposer jusqu'au 17 juillet minimum.

Dans les autres communes de la province de Namur, l'évacuation ou le report des camps sera décidé au cas par cas en fonction de l'évaluation des risques. Les services de la gouverneure assurent suivre l'évolution de la situation d'heure en heure.

Déclenchement de la phase provinciale de crise en province de Liège

La Gouverneure f.f., Catherine Delcourt, a décidé d'activer une phase provinciale de gestion de crise, indique mercredi son porte-parole dans un communiqué.

Elle a réuni dès ce mardi matin les différentes disciplines de secours et d'intervention afin de faire le point sur les dégâts constatés, les besoins actuels et futurs, l'évolution de la situation météorologique et les lieux les plus impactés par les pluies.

"Actuellement, ce sont les communes de Jalhay, Spa et Theux qui connaissent les plus grandes difficultés. Les centres de Spa et de Theux sont sous-eau", détaille le porte-parole qui insiste sur le fait qu'il est vivement déconseillé de s'y rendre.

"Il est par ailleurs vivement recommandé aux habitants concernés de ne pas sortir de chez eux par eux-mêmes, mais seulement sur demande et en suivant les recommandations des pompiers", insiste la Province.

La commune de Spa indique mercredi sur son site internet que le centre de la ville d'eau est privé d'électricité en raison des inondations.

"Vu la situation, nous ne pouvons pas le relancer actuellement. Nous sommes donc injoignables par mail et par téléphone. Les services sont également fermés".

Belgaimage
© Belgaimage

La commune de Chaudfontaine évacue une partie de la population

La commune de Chaudfontaine (province de Liège) a indiqué mercredi, peu avant 15h00, que l'évacuation de la population riveraine des lieux problématiques en raison des inondations avait débuté. Cela concerne 1.351 habitations et potentiellement 1.763 personnes.

Les personnes sont accueillies à l'espace Beaufays où leurs familles peuvent venir les chercher. "La police circule dans les rues pour proposer l'évacuation. Les pompiers et le personnel communal sont à pied d'oeuvre pour organiser cette évacuation le plus rapidement possible, tant que la situation le permet encore", précise la commune. Dans le cas contraire, plusieurs consignes de sécurité restent indispensables : ne pas sortir de l'habitation ; fermer, si nécessaire, les robinets d'arrivée de gaz, d'électricité et d'eau, s'installer à l'étage avec des provisions de bouche, lampes de poche et piles, couvertures, etc. Sur la commune de Trooz, la situation est également préoccupante.

"La Vesdre est sortie de son lit et a envahi la chaussée. Les ouvriers du service Travaux, sur le pied de guerre depuis minuit, sont d'ailleurs coincés à l'étage des bâtiments communaux, qui sont inondés. C'est catastrophique et nous restons en contact avec la cellule de crise provinciale. Nous n'avons pas le matériel adéquat pour évacuer la population et nous avons donc fait appel à l'armée", explique le bourgmestre Fabien Beltran.

D'autres communes sont également impactées, comme Esneux, Ferrières, Raeren ou encore Trooz. En outre, les nationales suivantes sont fermées à la circulation: la N30 entre Aywaille et Harzé et N633 entre Aywaille et Trois-Ponts, la N673 entre Fond de Foret et Noirimont, la N61 entre l'avenue des Thermes et Fond de Cris, la N621 entre la rue de Romsée et la limite avec la commune de Trooz.

Belgaimage
© Belgaimage

Phase provinciale de gestion de crise déclenchée en province de Luxembourg

Le gouverneur de la province de Luxembourg, Olivier Schmitz, a déclenché mercredi en début d'après-midi une phase provinciale de gestion de crise, en raison des intempéries qui ont frappé ces dernières heures le nord-ouest de la province. Il préside actuellement la cellule de sécurité qui rassemble l'ensemble des services d'urgence et d'intervention.

Les prévisions météorologiques sont particulièrement inquiétantes pour les bassins de l'Ourthe supérieure et l'Aisne (communes de La Roche-en-Ardenne, Rendeux, Hotton, Durbuy et Erezée). Elles indiquent que les pluies seront très violentes durant toute la nuit. L'Ourthe va passer en phase d'alerte crue, avec un débit de 100m3/seconde. Ces cours d'eau étant très dangereux, il est impératif de ne pas s'en approcher, avertissent les services du gouverneur.

L'évacuation des campings situés dans les zones inondables de l'Ourthe supérieure est également en cours, ajoutent-ils dans un communiqué diffusé dans la soirée. De nombreux axes routiers sont encore inondés et impraticables. Ils représentent un réel danger. Les usagers sont priés de ne pas les emprunter et de bien respecter les signalisations.

Les citoyens frappés par des dégâts matériels sont invités à faire appel aux pompiers en utilisant uniquement le 1722 pour libérer le numéro d'urgence vitale du 112, qui est submergé d'appels. Il est en outre conseillé aux habitants touchés par des dégâts matériels de prendre des photos pour constituer un dossier auprès de leur assurance.

Des évacuations préventives ordonnées à Baelen, Eupen et Limbourg

La gouverneure faisant fonction de la province de Liège, a décidé mercredi par arrêté pris sur la base des recommandations du Centre régional de crise wallon et des différentes disciplines de secours et d'intervention, d'évacuer de façon préventive, plusieurs habitations dans les communes de Limbourg, d'Eupen et de Baelen, a communiqué mercredi son cabinet.

Les personnes concernées sont: les occupants des immeubles situés dans les zones inondées et à risques, les occupants des campings et camps de jeunesse de ces mêmes zones. Les habitants et résidents concernés seront prévenus par la police et installés dans des centres locaux d'accueil. Les jeunes présents dans les camps évacués rentreront à leur domicile.

De manière plus générale, les autorités conseillent de suivre attentivement les recommandations habituelles en cas d'inondations. Il faut contacter le 1722 pour signaler l'inondation ou le 112 si une vie humaine est en danger.

Il est par ailleurs demandé aux citoyens de limiter leurs déplacements et d'éviter les zones dangereuses.

Belgaimage
© Belgaimage

La Province donne aussi des conseils pratiques comme entre autres de fermer les robinets de gaz, eau et électricité, de placer les meubles à hauteur sûre, de veiller a ce que les objets placés au jardin ne puissent pas être emportés ou encore de prendre des photos des espaces inondés.

Le niveau de l'eau ne cesse de monter à Fourons, faisant craindre la rupture des digues

Le niveau d'eau de la Berwinne et de la Voer continue de monter et les deux rivières ont maintenant débordé. En conséquence, toute la commune de Fourons est touchée par les inondations.

Le centre du village de Mouland est dans une situation critique. Un certain nombre de digues subissent actuellement de fortes pressions. Les services de secours craignent des ruptures, rapporte la commune. Les pompiers s'affairent à construire des digues supplémentaires et à renforcer les actuelles. Une personne ayant besoin d'aide a été évacuée de son domicile par mesure de précaution.

Le Brabant wallon épargné mercredi par les précipitations, mais des craintes pour jeudi

Contrairement à d'autres provinces du pays, le Brabant wallon a été relativement épargné mercredi par les précipitations. Mais les pompiers craignent de nouvelles averses jeudi après-midi, a-t-on appris auprès de la zone de secours brabançonne wallonne.

Durant les dernières vingt-quatre heures, quelque 160 appels à l'aide ont été enregistrés à la centrale de secours. Mercredi matin, il restait une vingtaine d'interventions à assurer. "Hormis quelques missions supplémentaires, nous avons été épargnés ce mercredi. La situation reste préoccupante car, selon le bureau du gouverneur, de fortes intempéries seraient annoncées pour l'après-midi de jeudi, en particulier dans la région de Waterloo", précise un porte-parole de la zone de secours.

Dans la botte du Hainaut et la province de Namur, l'Eau d'Heure et l'entièreté du bassin du Viroin sont en phase d'alerte de crue. Des débordements localisés sont déjà observés, alors que d'importantes quantités de pluie sont encore attendues jusqu'à jeudi soir. La Basse Lesse et ses affluents sont également en phase d'alerte de crue. Des débordements sont constatés en plusieurs endroits et se poursuivront durant la soirée ou au cours de la nuit. Les risques concernent essentiellement les communes de Dinant, Houyet et Rochefort. La situation est similaire pour la Haute Lesse et ses affluents, en province de Luxembourg. Compte tenu des prévisions météorologiques, les seuils d'alerte seront atteints en fin de journée, avec des débordements déjà constatés. Dans les provinces de Namur, Liège et Luxembourg, la Lhomme, l'Ourthe, l'Amblève, la Vesdre et leurs affluents sont également toutes en phase d'alerte de crue. Selon les prévisions météorologiques actuelles, la hausse des niveaux d'eau devrait se poursuivre progressivement au cours des prochaines heures. L'administration conseille aux riverains de rester à l'écoute des bulletins d'informations météorologiques et hydrologiques, ainsi que de suivre les indications de l'administration communale, des services de secours et de police.La gouverneure faisant fonction de la province de Namur, Marie Muselle, a décidé mercredi d'activer la "phase provinciale de crise", qui consiste à assurer la coordination stratégique des services de secours et des autorités locale. Cette décision a été motivée par les fortes précipitations récentes. Depuis hier soir, les services de la gouverneure assurent une coordination avec les pompiers et les communes du sud de la province pour l'évacuation de plusieurs camps scouts en raison des fortes précipitations. Rochefort, Couvin et Viroinval sont les plus touchées, plus de 50 camps ont été évacués sur ces trois communes et plus de 20 camps sur l'ensemble des autres entités. Après une réunion avec le comité de coordination et de crise et une rencontre avec les fédérations des mouvements de jeunesse, le plan d'urgence provincial a été déclenché en se basant sur les prévisions météorologiques de l'Institut royal météorologique (IRM) et la situation des bassins hydrographiques. Les intempéries touchent en outre également la population et nécessitent l'intervention des services de secours. À la suite d'une concertation entre les différents services de secours et tous les bourgmestres de la province, le comité de coordination provincial a demandé l'appui de la protection civile pour fournir des sacs de sable et conseille aux citoyens d'éviter de circuler dans les régions inondées. Le comité demandait également l'évacuation ou le report des camps dans les zones à risque. Mercredi fin d'après-midi, la gouverneure de la province de Namur a finalement pris un arrêté de police qui impose l'évacuation des camps sous tente dans toutes les communes en pré-alerte ou alerte de crue (phase jaune et rouge), sauf si les pompiers jugent le terrain sans risque. Pour le moment, les communes concernées sont Couvin, Cerfontaine, Walcourt, Rochefort, Dinant, Houyet, anhée, Gedinne, Hastière, Onhaye. Philippeville, Profondeville, Yvoir et Viroinval. Les camps dont l'installation était prévue entre aujourd'hui/mercredi et le vendredi 16 dans ces mêmes communes sont tenus de postposer jusqu'au 17 juillet minimum. Dans les autres communes de la province de Namur, l'évacuation ou le report des camps sera décidé au cas par cas en fonction de l'évaluation des risques. Les services de la gouverneure assurent suivre l'évolution de la situation d'heure en heure.La Gouverneure f.f., Catherine Delcourt, a décidé d'activer une phase provinciale de gestion de crise, indique mercredi son porte-parole dans un communiqué.Elle a réuni dès ce mardi matin les différentes disciplines de secours et d'intervention afin de faire le point sur les dégâts constatés, les besoins actuels et futurs, l'évolution de la situation météorologique et les lieux les plus impactés par les pluies. "Actuellement, ce sont les communes de Jalhay, Spa et Theux qui connaissent les plus grandes difficultés. Les centres de Spa et de Theux sont sous-eau", détaille le porte-parole qui insiste sur le fait qu'il est vivement déconseillé de s'y rendre. "Il est par ailleurs vivement recommandé aux habitants concernés de ne pas sortir de chez eux par eux-mêmes, mais seulement sur demande et en suivant les recommandations des pompiers", insiste la Province.La commune de Spa indique mercredi sur son site internet que le centre de la ville d'eau est privé d'électricité en raison des inondations."Vu la situation, nous ne pouvons pas le relancer actuellement. Nous sommes donc injoignables par mail et par téléphone. Les services sont également fermés". La commune de Chaudfontaine (province de Liège) a indiqué mercredi, peu avant 15h00, que l'évacuation de la population riveraine des lieux problématiques en raison des inondations avait débuté. Cela concerne 1.351 habitations et potentiellement 1.763 personnes.Les personnes sont accueillies à l'espace Beaufays où leurs familles peuvent venir les chercher. "La police circule dans les rues pour proposer l'évacuation. Les pompiers et le personnel communal sont à pied d'oeuvre pour organiser cette évacuation le plus rapidement possible, tant que la situation le permet encore", précise la commune. Dans le cas contraire, plusieurs consignes de sécurité restent indispensables : ne pas sortir de l'habitation ; fermer, si nécessaire, les robinets d'arrivée de gaz, d'électricité et d'eau, s'installer à l'étage avec des provisions de bouche, lampes de poche et piles, couvertures, etc. Sur la commune de Trooz, la situation est également préoccupante."La Vesdre est sortie de son lit et a envahi la chaussée. Les ouvriers du service Travaux, sur le pied de guerre depuis minuit, sont d'ailleurs coincés à l'étage des bâtiments communaux, qui sont inondés. C'est catastrophique et nous restons en contact avec la cellule de crise provinciale. Nous n'avons pas le matériel adéquat pour évacuer la population et nous avons donc fait appel à l'armée", explique le bourgmestre Fabien Beltran. D'autres communes sont également impactées, comme Esneux, Ferrières, Raeren ou encore Trooz. En outre, les nationales suivantes sont fermées à la circulation: la N30 entre Aywaille et Harzé et N633 entre Aywaille et Trois-Ponts, la N673 entre Fond de Foret et Noirimont, la N61 entre l'avenue des Thermes et Fond de Cris, la N621 entre la rue de Romsée et la limite avec la commune de Trooz.Le gouverneur de la province de Luxembourg, Olivier Schmitz, a déclenché mercredi en début d'après-midi une phase provinciale de gestion de crise, en raison des intempéries qui ont frappé ces dernières heures le nord-ouest de la province. Il préside actuellement la cellule de sécurité qui rassemble l'ensemble des services d'urgence et d'intervention.Les prévisions météorologiques sont particulièrement inquiétantes pour les bassins de l'Ourthe supérieure et l'Aisne (communes de La Roche-en-Ardenne, Rendeux, Hotton, Durbuy et Erezée). Elles indiquent que les pluies seront très violentes durant toute la nuit. L'Ourthe va passer en phase d'alerte crue, avec un débit de 100m3/seconde. Ces cours d'eau étant très dangereux, il est impératif de ne pas s'en approcher, avertissent les services du gouverneur. L'évacuation des campings situés dans les zones inondables de l'Ourthe supérieure est également en cours, ajoutent-ils dans un communiqué diffusé dans la soirée. De nombreux axes routiers sont encore inondés et impraticables. Ils représentent un réel danger. Les usagers sont priés de ne pas les emprunter et de bien respecter les signalisations. Les citoyens frappés par des dégâts matériels sont invités à faire appel aux pompiers en utilisant uniquement le 1722 pour libérer le numéro d'urgence vitale du 112, qui est submergé d'appels. Il est en outre conseillé aux habitants touchés par des dégâts matériels de prendre des photos pour constituer un dossier auprès de leur assurance. La gouverneure faisant fonction de la province de Liège, a décidé mercredi par arrêté pris sur la base des recommandations du Centre régional de crise wallon et des différentes disciplines de secours et d'intervention, d'évacuer de façon préventive, plusieurs habitations dans les communes de Limbourg, d'Eupen et de Baelen, a communiqué mercredi son cabinet.Les personnes concernées sont: les occupants des immeubles situés dans les zones inondées et à risques, les occupants des campings et camps de jeunesse de ces mêmes zones. Les habitants et résidents concernés seront prévenus par la police et installés dans des centres locaux d'accueil. Les jeunes présents dans les camps évacués rentreront à leur domicile. De manière plus générale, les autorités conseillent de suivre attentivement les recommandations habituelles en cas d'inondations. Il faut contacter le 1722 pour signaler l'inondation ou le 112 si une vie humaine est en danger. Il est par ailleurs demandé aux citoyens de limiter leurs déplacements et d'éviter les zones dangereuses. La Province donne aussi des conseils pratiques comme entre autres de fermer les robinets de gaz, eau et électricité, de placer les meubles à hauteur sûre, de veiller a ce que les objets placés au jardin ne puissent pas être emportés ou encore de prendre des photos des espaces inondés. Le niveau d'eau de la Berwinne et de la Voer continue de monter et les deux rivières ont maintenant débordé. En conséquence, toute la commune de Fourons est touchée par les inondations.Le centre du village de Mouland est dans une situation critique. Un certain nombre de digues subissent actuellement de fortes pressions. Les services de secours craignent des ruptures, rapporte la commune. Les pompiers s'affairent à construire des digues supplémentaires et à renforcer les actuelles. Une personne ayant besoin d'aide a été évacuée de son domicile par mesure de précaution.