Plus de 7 millions d'euros ont déjà été dépensés, notamment dans la phase d'urgence (premiers soins, évacuation de maison de repos, distribution de 10.000 couvertures et lits de camps, de produits d'hygiène, de vivres et d'eau), dans l'aide alimentaire, l'hébergement et le déploiement de différents projets.

Par ailleurs, 11 millions d'euros doivent être directement distribués aux personnes les plus précarisées. La Croix-Rouge va également redistribuer un total de 12 millions d'euros aux sinistrés en collaborant avec les 38 communes les plus touchées. Elle prend en charge le coût de préparation de la moitié des 12.000 repas quotidiens (5 millions d'euros) et consacrera 5 millions d'euros au total à l'hébergement et au retour à la maison des sinistrés. Deux millions d'euros sont aussi dédiés à rééquiper les écoles des zones touchées en matériel ou à offrir des services ponctuels pour les élèves, comme des excursions, une visite culturelle ou des repas chauds à la cantine.

Enfin, la Croix-Rouge entend aussi consacrer 4 millions d'euros à l'aide de première nécessité, à l'aide psychosociale, aux points d'accueil et à la logistique, et un million d'euros à une réserve pour faire face aux besoins spécifiques liés à l'hiver.

Plus de 7 millions d'euros ont déjà été dépensés, notamment dans la phase d'urgence (premiers soins, évacuation de maison de repos, distribution de 10.000 couvertures et lits de camps, de produits d'hygiène, de vivres et d'eau), dans l'aide alimentaire, l'hébergement et le déploiement de différents projets. Par ailleurs, 11 millions d'euros doivent être directement distribués aux personnes les plus précarisées. La Croix-Rouge va également redistribuer un total de 12 millions d'euros aux sinistrés en collaborant avec les 38 communes les plus touchées. Elle prend en charge le coût de préparation de la moitié des 12.000 repas quotidiens (5 millions d'euros) et consacrera 5 millions d'euros au total à l'hébergement et au retour à la maison des sinistrés. Deux millions d'euros sont aussi dédiés à rééquiper les écoles des zones touchées en matériel ou à offrir des services ponctuels pour les élèves, comme des excursions, une visite culturelle ou des repas chauds à la cantine. Enfin, la Croix-Rouge entend aussi consacrer 4 millions d'euros à l'aide de première nécessité, à l'aide psychosociale, aux points d'accueil et à la logistique, et un million d'euros à une réserve pour faire face aux besoins spécifiques liés à l'hiver.