Une bagarre massive sur la plage de Blankenberge, des trains bondés en direction de la mer, des bourgmestres en colère qui ferment leurs entrées : la gouverneure par intérim Anne Martens de Flandre Occidentale veut éviter que le chaos de ce week-end ne se reproduise. Elle exige une solution cette semaine.

Dans une interview accordée à nos confrères du Morgen, la gouverneure demande au gouvernement fédéral d' "adapter le plan de transport actuel de la SNCB". "Nous avons besoin d'un accord avec la SNCB sur l'arrêt de la circulation des trains vers la Côte lorsque les plages sont complètement remplies. C'est le minimum minimorum" explique-t-elle. "En outre, je pense que c'est une bonne idée de supprimer les trains supplémentaires ver la mer et de ne pas remplir les trains normaux - trois par heure."

"Samedi, 15 000 touristes sont arrivés à la gare d'Ostende. Et sur la plage d'Ostende, il n'y a de la place que pour 15 000 personnes en raison des règles sanitaires. Il n'est pas nécessaire d'être un excellent mathématicien pour se rendre compte que ce n'est pas possible. C'est juste trop de gens. D'autant plus que ces problèmes sont si prévisibles. En mai, le gouverneur Decaluwé avait déjà insisté sur un plan de restriction du trafic ferroviaire."

"Tout le monde reste le bienvenu"

La gouverneure insiste également sur un point : "Il doit être clair que tout le monde reste le bienvenu à la Côte. Une famille avec de jeunes enfants vivant dans un appartement en ville devrait toujours avoir la possibilité de se rafraîchir. A condition qu'il soit en sécurité. Je compte sur le ministre Bellot et la SNCB pour faire le nécessaire."

Une bagarre massive sur la plage de Blankenberge, des trains bondés en direction de la mer, des bourgmestres en colère qui ferment leurs entrées : la gouverneure par intérim Anne Martens de Flandre Occidentale veut éviter que le chaos de ce week-end ne se reproduise. Elle exige une solution cette semaine. Dans une interview accordée à nos confrères du Morgen, la gouverneure demande au gouvernement fédéral d' "adapter le plan de transport actuel de la SNCB". "Nous avons besoin d'un accord avec la SNCB sur l'arrêt de la circulation des trains vers la Côte lorsque les plages sont complètement remplies. C'est le minimum minimorum" explique-t-elle. "En outre, je pense que c'est une bonne idée de supprimer les trains supplémentaires ver la mer et de ne pas remplir les trains normaux - trois par heure." "Samedi, 15 000 touristes sont arrivés à la gare d'Ostende. Et sur la plage d'Ostende, il n'y a de la place que pour 15 000 personnes en raison des règles sanitaires. Il n'est pas nécessaire d'être un excellent mathématicien pour se rendre compte que ce n'est pas possible. C'est juste trop de gens. D'autant plus que ces problèmes sont si prévisibles. En mai, le gouverneur Decaluwé avait déjà insisté sur un plan de restriction du trafic ferroviaire."La gouverneure insiste également sur un point : "Il doit être clair que tout le monde reste le bienvenu à la Côte. Une famille avec de jeunes enfants vivant dans un appartement en ville devrait toujours avoir la possibilité de se rafraîchir. A condition qu'il soit en sécurité. Je compte sur le ministre Bellot et la SNCB pour faire le nécessaire."