Inspirées des "gilets jaunes", ce mouvement lancé en France contre l'augmentation du prix du carburant, des actions localisées ont déjà lieu ce vendredi en Belgique, sans causer de réelles perturbations.

Plusieurs zones de blocage sont mises en place. Plus d'une centaine de personnes se sont rassemblées à Sclessin et à Wandre durant la nuit de jeudi à vendredi pour manifester contre la hausse du prix des carburants, a appris Belga vendredi matin auprès de source policière. À 11h30, les manifestants étaient toujours sur place. Il était près de 00h30 quand les premiers "gilets jaunes", un mouvement citoyen baptisé en référence aux vestes réfléchissantes obligatoires dans les véhicules, se sont rendus aux ports pétroliers de Wandre et de Sclessin afin d'installer un barrage pour protester contre la hausse des prix des carburants et conscientiser le gouvernement. Des palettes en bois ont été installées afin de bloquer l'accès aux camions-citernes. La police s'est rendue sur place pour veiller au bon déroulement de la manifestation. À 11h30, plus d'une centaine de personnes se trouvaient encore aux différents ports pétroliers liégeois. La police de Liège est toujours sur place pour garantir la sérénité d'éventuels débats.

Plusieurs dizaines de personnes bloquaient l'entrée du site de la raffinerie Total Petrochemical à Feluy. Par cette mobilisation, des citoyens veulent marquer leur mécontentement par rapport à l'augmentation des prix qui touchent les produits pétroliers. Ces personnes se sont regroupées à l'entrée du site vendredi tôt le matin, a expliqué Bénédicte Poll, bourgmestre de Seneffe. Les manifestants bloquent l'accès des camions au site. "La circulation est quelque peu ralentie à cet endroit", précise la bourgmestre. Les manifestants distribuent des tracts aux automobilistes qui passent par là. La police fédérale a par ailleurs précisé que l'action n'a aucune conséquence sur la circulation autoroutière, la E19 étant située à proximité de cette raffinerie.

Une dizaine de personnes bloquent le dépôt de la société distributrice de mazout, Proxifuel, à Wierde (Namur), indique la police de Namur. Le blocage s'inscrit dans le cadre de l'action "Gilets jaunes", qui a pour but de protester contre la hausse des prix des carburants.Les protestataires sont arrivés jeudi soir et ont passé la nuit sur place. Le blocage devrait se poursuivre toute la journée. Seuls les camions livrant des carburants routiers sont bloqués. Ceux transportant du mazout de chauffage ne sont pas impactés. La police précise que l'action se déroule dans le calme et est donc tolérée. Des conditions ont cependant été imposées, notamment qu'il n'y ait pas de perturbations sur la RN4, située à proximité du dépôt. La société Proxifuel n'a pas encore réagi et aucune plainte n'a été déposée.

Suites aux nombreux appels sur les réseaux sociaux, d'autres blocages pourraient prendre place, par exemple à Gerpinnes, Walcourt, aux dépôts Lukoil et Octa de Bruxelles et Vilvorde, ou encore Arlon, Vance et Sterpenich dans le Luxembourg.

Ces actions pourraient durer tout le week-end, ont annoncé les citoyens à l'origine de ce mouvement.