La crise sanitaire a lourdement touché divers secteurs du pays, en particulier les centres de soins résidentiels, qui ont relevé unnombre particulièrement élevé de décès durant la première vague.Outre les seuls facteurs épidémiologiques - le covid étant plus dangereux et létal pourles personnes âgées dont la santé est déjà fragile -, d'importants facteurs structurels et conjoncturels ont également joué un rôle.
...

La crise sanitaire a lourdement touché divers secteurs du pays, en particulier les centres de soins résidentiels, qui ont relevé unnombre particulièrement élevé de décès durant la première vague.Outre les seuls facteurs épidémiologiques - le covid étant plus dangereux et létal pourles personnes âgées dont la santé est déjà fragile -, d'importants facteurs structurels et conjoncturels ont également joué un rôle.La gestion de l'épidémie de covid dans les maisons de repos en Belgique a été à ce point "dramatique" qu'elle a rapidement été qualifiée de "crise humanitaire" par l'organisation Médecins sans frontières (MSF). Divers rapports ont fait état de plusieurs manquements éthiques, le premier ayant trait à l'inégalité de traitement dont les personnes résidant en maison de repos ont été victimes, non seulement par rapport à la population générale mais également par rapport aux personnes âgées vivant à domicile.Un précédent rapport de MSF précise notamment que des "ambulanciers avaient reçu des consignes de leurs hôpitaux de référence de ne pas prendre les patients de plus d'un certain âge, souvent 75 ans mais descendant jusqu'à 65 ans parfois ".Mais si une telle situation a pu effectivement advenir, elle a été de toute façon ponctuelle et nullement systématique, précise toutefois le Comité consultatif de Bioéthique de Belgique, qui s'est penché sur cette problématique. Le Comité vient de publier un avis relatif à l'égalité de traitement et l'autonomie des personnes résidant en maison de repos en contexte de pandémie (de) covid.Pour le Comité, le noeud du problème est clair : "la multiplicité des lieux de décision, notamment liée à la structure fédérale du pays et à la multitude des acteurs institutionnels de la santé, a rendu la gestion de la crise particulièrement compliquée. " Afin de donner quelques pistes pour s'attaquer au problème, le Comité a émis quatorze recommandations subdivisées en 3 grands thèmes.1. Respect de l'autonomie des personnes âgées2. Valorisation des professions du soin3. Amélioration de l'infrastructure et de l'organisation des soins