Vous refusez le qualificatif "fake news". Pourtant, la vidéo cible une proposition qui ne se trouve pas dans le programme des partis écologistes...

Georges-Louis Bouchez: Ce n'est pas une fausse information. Une "fake news", ça aurait été de dire que Jean-Marc Nollet avait laissé une bulle de 10 milliards alors que c'est une bulle de 2 milliards. Ici, on a des déclarations politiques qui appuient nos propos. Un parti politique ne s'exprime pas que par son programme, mais aussi par les prises de position de ses représentants. Il y a eu des interventions, notamment de Kristof Calvo, sur le fait que la viande serait trop bon marché et que sa production serait nocive pour la planète. Au MR, on maintient qu'Ecolo est dans une ambiguïté sur la taxation de la viande. Ils veulent diminu...

Georges-Louis Bouchez: Ce n'est pas une fausse information. Une "fake news", ça aurait été de dire que Jean-Marc Nollet avait laissé une bulle de 10 milliards alors que c'est une bulle de 2 milliards. Ici, on a des déclarations politiques qui appuient nos propos. Un parti politique ne s'exprime pas que par son programme, mais aussi par les prises de position de ses représentants. Il y a eu des interventions, notamment de Kristof Calvo, sur le fait que la viande serait trop bon marché et que sa production serait nocive pour la planète. Au MR, on maintient qu'Ecolo est dans une ambiguïté sur la taxation de la viande. Ils veulent diminuer sa consommation, mais comment ? Dans leur programme, ils prévoient une taxation des "produits polluants". Si cela ne concerne pas la viande, qu'on nous donne alors la liste de ces produits. Il y a deux possibilités : soit ces élus doivent être désavoués par leur direction par rapport aux propos qu'ils ont tenus, soit on joue l'ambigüité. C'est-à-dire qu'on ne le met pas dans le programme, mais qu'on fait passer des messages sur les plateaux télé. Si demain ils taxent la viande, on viendra nous dire qu'on pouvait s'y attendre. Car les programmes c'est bien, mais c'est ceux qui se retrouvent autour de la table qui influencent les choses. Si Charles Michel, président du MR, fait une déclaration demain, va-t-on dire que ça ne compte pas ? Depuis que je fais de la politique, je n'ai jamais vu que le débat politique se résumait à "c'est dans le programme ou c'est pas dans le programme". Un parti politique ne s'exprime pas qu'au travers d'un programme sur un instant déterminé. Comme un gouvernement ne s'exprime pas qu'au travers d'un accord de gouvernement.Les prises de position peuvent évoluer, notamment sur des cas qui n'avaient pas été envisagés. Si ce n'est pas vrai, que Kristof Calvo, qui est quand même candidat Premier ministre pour les Verts, clarifie. Zakia Katthabi sur RTL ce matin n'a toujours pas dit qu'Ecolo ne souhaitait pas taxer la viande, elle a juste dit "ce n'est pas dans leur programme". Je n'ai pas entendu une prise de position très forte en la matière. Parce que dans leur programme, il n'y a quasi pas de mesure concrète. On dit qu'on va taxer les produits polluants. Oui, mais lesquels ? Qu'Ecolo publie la liste des produits polluants contenus dans leur programme. On aurait pu prendre d'autres thématiques, mais le but dans notre communication, c'est d'aller débusquer toutes les ambiguïtés d'Ecolo. Ils doivent assumer, pour qu'on ait une campagne projet contre projet. Ecolo est dans l'ambigüité depuis des mois. Ils veulent conserver leur électorat traditionnel, mais ne veulent pas effrayer leur nouvel électorat potentiel. On ne peut pas se fixer des objectifs sans s'en donner les moyens. Ecolo est tout le temps dans cette dichotomie, car ils savent que beaucoup de gens adhèrent à certains principes, mais qu'ils vont en fâcher beaucoup d'autres sur les moyens pour y parvenir. On n'a pas un jeu d'acteur, mais au moins ce sont des vraies personnes, qui vivent ces réalités. Cet aspect donne aussi un caractère de proximité. Cela ne plait peut-être pas mais cela évoque la vie quotidienne pour beaucoup de gens.