Sur les pages de la Constitution sont ancrés les pouvoirs détenus par le roi des Belges. Mais depuis 1831, celui-ci est écarté de bien des responsabilités pour ne plus avoir qu'un rôle symbolique. Dans un pays fragmenté, il fait figure d'unificateur et de pacificateur. Indispensable pour certains, futile pour d'autres. Alors, cette question : et si le roi était dépouillé de ses derniers pouvoirs ?
...