Les manifestants ont scandé "régularisation", appelant les pouvoirs publics à légaliser le séjour en Belgique de nombreux sans-papiers.

"On a respecté la loi, on a présenté plusieurs fois une demande d'asile et vu la guerre dans notre pays d'origine, il n'y a pas de possibilité de retour pour nous", a déclaré à Belga samedi Abdul-Azim Azad, porte-parole du Collectif des Afghans sans-papiers.

"Les autorités politiques belges ne peuvent pas continuer à ignorer notre existence dans ce pays", a souligné le Collectif des sans-papiers de Belgique, formé par plusieurs associations et collectifs de soutien aux sans-papiers et qui a organisé la manifestation. "L'heure est venue de décider une régularisation des sans-papiers. Aujourd'hui, des milliers d'entre eux ne vivent que grâce à la générosité et à la solidarité des hébergeurs."

Les participants ont encore dénoncé l'exploitation des travailleurs sans-papiers et ont appelé à faire disparaître les centres fermés pour demandeurs d'asile.

"Ces cinq dernières années, la politique d'asile et de migration en Belgique a creusé un fossé entre les Belges et a exacerbé le racisme et les violences policières. Et pendant la crise du coronavirus, les sans-papiers se sont retrouvés dans l'angle mort des décideurs politiques", dénonce encore la Coordination des Sans-papiers de Belgique.

La manifestation a été tolérée par l'autorité communale. Pour respecter les mesures sanitaires, elle est restée statique et les participants ont porté un masque.

Les manifestants ont scandé "régularisation", appelant les pouvoirs publics à légaliser le séjour en Belgique de nombreux sans-papiers. "On a respecté la loi, on a présenté plusieurs fois une demande d'asile et vu la guerre dans notre pays d'origine, il n'y a pas de possibilité de retour pour nous", a déclaré à Belga samedi Abdul-Azim Azad, porte-parole du Collectif des Afghans sans-papiers. "Les autorités politiques belges ne peuvent pas continuer à ignorer notre existence dans ce pays", a souligné le Collectif des sans-papiers de Belgique, formé par plusieurs associations et collectifs de soutien aux sans-papiers et qui a organisé la manifestation. "L'heure est venue de décider une régularisation des sans-papiers. Aujourd'hui, des milliers d'entre eux ne vivent que grâce à la générosité et à la solidarité des hébergeurs." Les participants ont encore dénoncé l'exploitation des travailleurs sans-papiers et ont appelé à faire disparaître les centres fermés pour demandeurs d'asile. "Ces cinq dernières années, la politique d'asile et de migration en Belgique a creusé un fossé entre les Belges et a exacerbé le racisme et les violences policières. Et pendant la crise du coronavirus, les sans-papiers se sont retrouvés dans l'angle mort des décideurs politiques", dénonce encore la Coordination des Sans-papiers de Belgique. La manifestation a été tolérée par l'autorité communale. Pour respecter les mesures sanitaires, elle est restée statique et les participants ont porté un masque.