A ses yeux, en désignant Ishane Haouach, femme portant le foulard islamique, comme commissaire du gouvernement auprès de l'Institut de l'égalité entre les femmes et les hommes, Mme Schlitz (Ecolo) a rompu le principe de neutralité de l'Etat. "Je me sens délié de la solidarité. Je vais faire comme vous: dorénavant, vous n'aurez plus mon soutien acquis lors du vote de vos projets. Ce sera à la carte comme vous avez agi en méprisant une partie des membres de la majorité", a-t-il lancé dans une réplique à la ministre, entouré du chef du groupe MR Benoît Piedboeuf et de sa co-listière Marie-Christine Marghem .

Je vais faire comme vous: dorénavant, vous n'aurez plus mon soutien acquis lors du vote de vos projets

Denis Ducarme, à Sarah Schlitz

Mardi, le président du MR, Georges-Bouchez, a dénoncé ce choix des écologistes qui, selon lui, n'a pas été concerté avec le reste du gouvernement. Or, pour les libéraux, il s'agit là d'un problème majeur car un commissaire du gouvernement représente l'ensemble du gouvernement. Il se distingue en cela d'un administrateur désigné par un parti dans une structure publique. "Vous n'êtes pas toute seule dans ce gouvernement, vous avez des partenaires qui n'ont pas nécessairement les mêmes opinions que vous", a lancé M. Ducarme. Et les libéraux francophones n'ont pas manqué rappelé ces derniers jours, à la faveur de la polémique autour de la STIB à Bruxelles, qu'au nom de la neutralité de l'Etat, ils étaient fermement opposés au port de signes convictionnels ostentatoires dans la fonction publique.

Devant les députés, la secrétaire d'Etat a défendu le choix qu'elle a fait en rappelant le parcours de Mme Haouach, diplômée de Solvay et qui peut se prévaloir d'une riche carrière dans le secteur privé. "A vous entendre, une personne portant un foulard n'est pas en mesure d'exercer ses fonctions correctement ou de façon neutre", a-t-elle dit, suscitant la réprobation du député qui s'est défendu de viser personnellement Mme Haouach. Un commissaire du gouvernement n'est pas un fonctionnaire, a encore fait remarquer Mme Schlitz. Mme Haouach dispose de toutes les compétences requises pour exercer cette fonction, estime-t-elle. "L'en priver serait une discrimination au sens de la loi de 2007 (qui combat les discriminations)", a-t-elle ajouté.

A vous entendre, une personne portant un foulard n'est pas en mesure d'exercer ses fonctions correctement ou de façon neutre

Sarah Schlitz

La secrétaire d'Etat Ecolo a jugé "aberrantes" les accusations du MR. "Ihsane Haouach est la bonne personne à la bonne place", a-t-elle conclu. Ecolo n'a pas voulu s'étendre sur la décision du député Denis Ducarme. "Ecolo prend acte du fait qu'il y a manifestement un député MR en moins dans la majorité", a déclaré le porte-parole du parti sans faire d'autre commentaire.

A ses yeux, en désignant Ishane Haouach, femme portant le foulard islamique, comme commissaire du gouvernement auprès de l'Institut de l'égalité entre les femmes et les hommes, Mme Schlitz (Ecolo) a rompu le principe de neutralité de l'Etat. "Je me sens délié de la solidarité. Je vais faire comme vous: dorénavant, vous n'aurez plus mon soutien acquis lors du vote de vos projets. Ce sera à la carte comme vous avez agi en méprisant une partie des membres de la majorité", a-t-il lancé dans une réplique à la ministre, entouré du chef du groupe MR Benoît Piedboeuf et de sa co-listière Marie-Christine Marghem . Mardi, le président du MR, Georges-Bouchez, a dénoncé ce choix des écologistes qui, selon lui, n'a pas été concerté avec le reste du gouvernement. Or, pour les libéraux, il s'agit là d'un problème majeur car un commissaire du gouvernement représente l'ensemble du gouvernement. Il se distingue en cela d'un administrateur désigné par un parti dans une structure publique. "Vous n'êtes pas toute seule dans ce gouvernement, vous avez des partenaires qui n'ont pas nécessairement les mêmes opinions que vous", a lancé M. Ducarme. Et les libéraux francophones n'ont pas manqué rappelé ces derniers jours, à la faveur de la polémique autour de la STIB à Bruxelles, qu'au nom de la neutralité de l'Etat, ils étaient fermement opposés au port de signes convictionnels ostentatoires dans la fonction publique. Devant les députés, la secrétaire d'Etat a défendu le choix qu'elle a fait en rappelant le parcours de Mme Haouach, diplômée de Solvay et qui peut se prévaloir d'une riche carrière dans le secteur privé. "A vous entendre, une personne portant un foulard n'est pas en mesure d'exercer ses fonctions correctement ou de façon neutre", a-t-elle dit, suscitant la réprobation du député qui s'est défendu de viser personnellement Mme Haouach. Un commissaire du gouvernement n'est pas un fonctionnaire, a encore fait remarquer Mme Schlitz. Mme Haouach dispose de toutes les compétences requises pour exercer cette fonction, estime-t-elle. "L'en priver serait une discrimination au sens de la loi de 2007 (qui combat les discriminations)", a-t-elle ajouté. La secrétaire d'Etat Ecolo a jugé "aberrantes" les accusations du MR. "Ihsane Haouach est la bonne personne à la bonne place", a-t-elle conclu. Ecolo n'a pas voulu s'étendre sur la décision du député Denis Ducarme. "Ecolo prend acte du fait qu'il y a manifestement un député MR en moins dans la majorité", a déclaré le porte-parole du parti sans faire d'autre commentaire.