Fermés depuis mars 2020, les discothèques et les cafés qui disposent d'une piste de danse pourrontrouvrir à partir du 1e octobresur base de protocoles en matière de ventilation. Sauf à Bruxelles, où les mesures d'assouplissement ont été mises sur pause. Les entités fédérées pourront décider de se montrer plus strictes dans les modalités.

Conditions à déterminer

Le fait que les discothèques ne rouvrent pas au 1er septembre émane d'une demande du secteur lui-même, a déclaré ce vendredi le vice-Premier ministre Vincent Van Quickenborne (Open VLD) à l'issue du Comité de concertation. "Ils préféreraient ouvrir bien encadrés le 1er octobre que maintenant, (...) le 1er septembre", a déclaré le ministre.

Les conditions de réouverture de ce secteur restent à déterminer, mais sont, selon Van Quickenborne, entre autres liées au nombre de personnes sur une certaine surface et aux obligations de ventilation. "Les entités fédérées sont également autorisées à imposer des modalités. Il n'est donc pas inconcevable que la réouverture à Bruxelles prenne encore plus de temps."

> Découvrez toutes les décisions du Comité de concertation de ce vendredi ici

Fermés depuis mars 2020, les discothèques et les cafés qui disposent d'une piste de danse pourrontrouvrir à partir du 1e octobresur base de protocoles en matière de ventilation. Sauf à Bruxelles, où les mesures d'assouplissement ont été mises sur pause. Les entités fédérées pourront décider de se montrer plus strictes dans les modalités.Le fait que les discothèques ne rouvrent pas au 1er septembre émane d'une demande du secteur lui-même, a déclaré ce vendredi le vice-Premier ministre Vincent Van Quickenborne (Open VLD) à l'issue du Comité de concertation. "Ils préféreraient ouvrir bien encadrés le 1er octobre que maintenant, (...) le 1er septembre", a déclaré le ministre. Les conditions de réouverture de ce secteur restent à déterminer, mais sont, selon Van Quickenborne, entre autres liées au nombre de personnes sur une certaine surface et aux obligations de ventilation. "Les entités fédérées sont également autorisées à imposer des modalités. Il n'est donc pas inconcevable que la réouverture à Bruxelles prenne encore plus de temps."> Découvrez toutes les décisions du Comité de concertation de ce vendredi ici