Rue de l'Assurance Privée, rue de l'Ingénierie Fiscale, rue de l'Austérité ou encore rue de la Privatisation, a précisé Ludovic Voet, responsable national des Jeunes CSC.

Des calicots dénonçant la réforme des pensions ont également été installés en divers endroits d'Embourg et Beaufays. "En reculant l'âge du départ à la retraite, le nombre d'emplois disponibles pour les jeunes est de facto réduit alors que la jeunesse est déjà particulièrement touchée par le non-emploi. En Wallonie, un jeune sur quatre est au chômage. Décrocher un boulot stable et de qualité est devenu un parcours d'obstacles. Et tous ces jeunes seront pénalisés une nouvelle fois à l'heure de la pension", s'indignent les jeunes CSC, qui invitent le ministre Bacquelaine "à mettre la pension à points à la poubelle".

Ils réclament dès lors "un régime prévisible, solidaire et correctement financé pour permettre à chacun de vivre dignement".

L'action se poursuivra tout au long de la journée dans la cité thermale. Des slogans seront diffusés à bord d'une camionnette, des tracts distribués et des animations ludiques pour sensibiliser les plus jeunes organisées devant des écoles.

Dès 20 h, un rassemblement aura lieu devant la maison communale (Embourg) pour accueillir d'une manière démonstrative les conseillers communaux. Jeudi, les jeunes CSC distribueront encore des tracts sur le marché hebdomadaire d'Embourg.

Rue de l'Assurance Privée, rue de l'Ingénierie Fiscale, rue de l'Austérité ou encore rue de la Privatisation, a précisé Ludovic Voet, responsable national des Jeunes CSC.Des calicots dénonçant la réforme des pensions ont également été installés en divers endroits d'Embourg et Beaufays. "En reculant l'âge du départ à la retraite, le nombre d'emplois disponibles pour les jeunes est de facto réduit alors que la jeunesse est déjà particulièrement touchée par le non-emploi. En Wallonie, un jeune sur quatre est au chômage. Décrocher un boulot stable et de qualité est devenu un parcours d'obstacles. Et tous ces jeunes seront pénalisés une nouvelle fois à l'heure de la pension", s'indignent les jeunes CSC, qui invitent le ministre Bacquelaine "à mettre la pension à points à la poubelle".Ils réclament dès lors "un régime prévisible, solidaire et correctement financé pour permettre à chacun de vivre dignement".L'action se poursuivra tout au long de la journée dans la cité thermale. Des slogans seront diffusés à bord d'une camionnette, des tracts distribués et des animations ludiques pour sensibiliser les plus jeunes organisées devant des écoles.Dès 20 h, un rassemblement aura lieu devant la maison communale (Embourg) pour accueillir d'une manière démonstrative les conseillers communaux. Jeudi, les jeunes CSC distribueront encore des tracts sur le marché hebdomadaire d'Embourg.