Entre 350 et 400 écoles primaires néerlandophones devront débuter l'année scolaire sans manuels en raison de problèmes de livraison imputables à la société néerlandaise Cloudwise, rapportent samedi Het Laatste Nieuws et De Morgen. "Une situation très ennuyeuse et inadmissible pour nos écoles", a réagi la direction de l'enseignement catholique en Flandre (Katholiek Onderwijs Vlaanderen).

Standaard Boekhandel remplacé par une société néerlandaise

La société néerlandaise Cloudwise a repris depuis cette année la gestion des commandes de livres scolaires, auparavant confiée à Standaard Boekhandel. "Le retard actuel est malheureusement dû à notre partenaire logistique et sous-traitant qui est responsable de la réception, du traitement et de la livraison de tous les livres scolaires provenant de divers éditeurs", s'est défendu le directeur de Cloudwise, Philip Vermeylen, qui assure mettre tout en oeuvre pour trouver une solution.

Une collaboration à long terme qui se complique

"En dépit de promesses, l'entreprise ne peut satisfaire aux exigences de l'accord-cadre repris à Standaard Boekhandel. C'est évidemment un grave problème, qui va rendre difficile toute collaboration à long terme", a pour sa part réagi un porte-parole de Katholiek Onderwijs Vlaanderen.

Entre 350 et 400 écoles primaires néerlandophones devront débuter l'année scolaire sans manuels en raison de problèmes de livraison imputables à la société néerlandaise Cloudwise, rapportent samedi Het Laatste Nieuws et De Morgen. "Une situation très ennuyeuse et inadmissible pour nos écoles", a réagi la direction de l'enseignement catholique en Flandre (Katholiek Onderwijs Vlaanderen). La société néerlandaise Cloudwise a repris depuis cette année la gestion des commandes de livres scolaires, auparavant confiée à Standaard Boekhandel. "Le retard actuel est malheureusement dû à notre partenaire logistique et sous-traitant qui est responsable de la réception, du traitement et de la livraison de tous les livres scolaires provenant de divers éditeurs", s'est défendu le directeur de Cloudwise, Philip Vermeylen, qui assure mettre tout en oeuvre pour trouver une solution."En dépit de promesses, l'entreprise ne peut satisfaire aux exigences de l'accord-cadre repris à Standaard Boekhandel. C'est évidemment un grave problème, qui va rendre difficile toute collaboration à long terme", a pour sa part réagi un porte-parole de Katholiek Onderwijs Vlaanderen.