"Les gens en ont marre de la politique" et ils ont raison, selon le président des socialistes flamands. Il veut placer son parti "résolument dans le camp de ceux qui y croient", face aux "négatifs qui ne résolvent rien", et être l'incarnation du changement.

Conner Rousseau se réjouit que les Flamands aient affiché leur solidarité lors de la campagne de récolte de fonds pour la petite Pia et de l'action de la VRT De Warmste Week. Mais ce n'est pas comme ça que cela doit fonctionner, nuance-t-il. "Si elle était née trois rues plus loin, dans un quartier avec de moindres possibilités, vous n'auriez jamais entendu parler de Pia. Un Etat fort doit s'assurer que chaque enfant dispose des mêmes chances et bénéficie de la même attention."

La Flandre ne se préoccupe plus suffisamment du bien-être, déplore le président du sp.a, évoquant les chiffres du burn-out ou du suicide. "Les hommes politiques s'intéressent aux boulettes sauce tomate comme élément constitutif de l'idéal culturel flamand, le 'Vlaamse canon', mais ils ne se demandent pas si chaque enfant a des boulettes dans son assiette", illustre-t-il.

"La politique ne doit pas alimenter la division et la haine, provoquer le blocage ou amplifier les problèmes. Elle existe pour récompenser celui qui se bat de tout coeur tous les jours, mais aussi pour être aux côtés de ceux qui font de leur mieux sans y arriver", a encore résumé M. Rousseau. La solidarité sera au centre de l'action des socialistes flamands, assure-t-il. "Pas seulement pour les Pia, pas seulement pour ceux dont la boîte à tartines est vide, mais parce que tout le monde en bénéficiera."

"Les gens en ont marre de la politique" et ils ont raison, selon le président des socialistes flamands. Il veut placer son parti "résolument dans le camp de ceux qui y croient", face aux "négatifs qui ne résolvent rien", et être l'incarnation du changement. Conner Rousseau se réjouit que les Flamands aient affiché leur solidarité lors de la campagne de récolte de fonds pour la petite Pia et de l'action de la VRT De Warmste Week. Mais ce n'est pas comme ça que cela doit fonctionner, nuance-t-il. "Si elle était née trois rues plus loin, dans un quartier avec de moindres possibilités, vous n'auriez jamais entendu parler de Pia. Un Etat fort doit s'assurer que chaque enfant dispose des mêmes chances et bénéficie de la même attention." La Flandre ne se préoccupe plus suffisamment du bien-être, déplore le président du sp.a, évoquant les chiffres du burn-out ou du suicide. "Les hommes politiques s'intéressent aux boulettes sauce tomate comme élément constitutif de l'idéal culturel flamand, le 'Vlaamse canon', mais ils ne se demandent pas si chaque enfant a des boulettes dans son assiette", illustre-t-il. "La politique ne doit pas alimenter la division et la haine, provoquer le blocage ou amplifier les problèmes. Elle existe pour récompenser celui qui se bat de tout coeur tous les jours, mais aussi pour être aux côtés de ceux qui font de leur mieux sans y arriver", a encore résumé M. Rousseau. La solidarité sera au centre de l'action des socialistes flamands, assure-t-il. "Pas seulement pour les Pia, pas seulement pour ceux dont la boîte à tartines est vide, mais parce que tout le monde en bénéficiera."