Un vent d'optimisme souffle indéniablement sur la Belgique. Ce mercredi 9 juin marquait en effet une étape importante dans le plan de déconfinement du pays et récompensait sous forme d'indicateurs au vert et de libertés retrouvées de longs mois d'efforts.
...

Un vent d'optimisme souffle indéniablement sur la Belgique. Ce mercredi 9 juin marquait en effet une étape importante dans le plan de déconfinement du pays et récompensait sous forme d'indicateurs au vert et de libertés retrouvées de longs mois d'efforts. Qui plus est, cet engouement s'est vu renforcé cette semaine par l'accord conclu entre les partenaires sociaux sur l'augmentation progressive du salaire minimum, la défiscalisation des heures supplémentaires et l'aménagement partiel des fins de carrière. Un jalon qui laisse penser que le modèle belge de concertation sociale peut encore fonctionner à certains égards et qui permet à la coalition Vivaldi d'éviter une chausse-trappe potentiellement à haut risque. Un autre accord prometteur noué ces derniers jours est celui conclu au sein du G7 sur une taxation mondiale des entreprises. Si les modalités de son application restent à définir, que le taux retenu de 15% n'est qu'un minimum minimorum et que des écueils à sa concrétisation se dresseront inévitablement, il est néanmoins symboliquement important dans le sens où il marque un premier pas commun dans la lutte contre les paradis fiscaux après des années d'immobilisme. Il signe aussi une certaine solidarité financière entre les Etats-Unis et leurs alliés. Mais aussi plus largement, puisque ce projet de réforme de la finance mondiale consacre les principes d'une taxation non plus sur le lieu d'implantation du siège social d'une entreprise mais sur celui de ses clients et de ses marchés et d'une clé de répartition des sommes perçues entres les différents Etats. Un changement de paradigme essentiel. Autant de bonnes nouvelles dont nous pouvons nous réjouir. Légitimement. Ne boudons pas notre plaisir. Profitons de ce moment sans pour autant renier ce que nous pointions comme essentiel il y a un an à peine, lorsque retrouver nos vies d'avant cédait le pas sur l'importance de construire le monde de demain. Bon déconfinement.