"On peut très bien former une majorité des deux tiers sans le PS. Le PS ne doit pas impérativement faire partie du gouvernement", estime le président de la N-VA. Il table néanmoins sur un soutien d'une partie des élus socialistes francophones afin de conclure une nouvelle réforme de l'Etat. "Vous seriez étonné de voir à quelle vitesse se manifesteront les socialistes francophones qui sont favorables à un régionalisme accru, car ils existent. Je suis loin d'être pessimiste sur ce point", a déclaré Bart De Wever.

Il a également réitéré sa promesse d'aller au terme de son mandat à la tête de la ville d'Anvers. Bart De Wever ne convoite dès lors

pas le poste de Premier ministre. La N-VA devra se choisir un prétendant au "16" pour le début d'année prochaine. "J'ai dit à nos élus que nous pouvions encore quelque peu repousser cette question, mais plus très longtemps", a expliqué M. De Wever, sans citer des candidats potentiels.

"On peut très bien former une majorité des deux tiers sans le PS. Le PS ne doit pas impérativement faire partie du gouvernement", estime le président de la N-VA. Il table néanmoins sur un soutien d'une partie des élus socialistes francophones afin de conclure une nouvelle réforme de l'Etat. "Vous seriez étonné de voir à quelle vitesse se manifesteront les socialistes francophones qui sont favorables à un régionalisme accru, car ils existent. Je suis loin d'être pessimiste sur ce point", a déclaré Bart De Wever. Il a également réitéré sa promesse d'aller au terme de son mandat à la tête de la ville d'Anvers. Bart De Wever ne convoite dès lors pas le poste de Premier ministre. La N-VA devra se choisir un prétendant au "16" pour le début d'année prochaine. "J'ai dit à nos élus que nous pouvions encore quelque peu repousser cette question, mais plus très longtemps", a expliqué M. De Wever, sans citer des candidats potentiels.