Concernant les fêtes de fin d'année, "nous avons un croisement de deux adversaires: Delta qui s'en va et Omicron qui va arriver avec un impact encore mal discernable", a ajouté Yves Van Laethem. Selon l'expert, si l'on parvient à maintenir dans les sphères publique et privée un certain nombre de mesures de protection, "on devrait enfin avoir cette fin d'année-ci une situation relativement stable (...), moins problématique que pour l'instant".

Du 3 au 9 décembre, 283,3 nouveaux patients Covid ont été admis par jour à l'hôpital en moyenne. Cela représente une baisse de 11% par rapport à la période de référence précédente. Le chiffre est sous la barre des 300 depuis plusieurs jours. Le pic des admissions pour cette quatrième vague se situerait le mardi 30 novembre dernier, avec 386 nouvelles admissions, a indiqué vendredi Yves Van Laethem, infectiologue et porte-parole interfédéral Covid-19.

Le nombre total de personnes atteintes du coronavirus hospitalisées a diminué de 7% pour atteindre 3.448 hier/jeudi. En revanche, la hausse se poursuit dans les services des soins intensifs, même si, selon les derniers chiffres, elle s'est presque stabilisée: +1%, avec 827 patients. Un total qui n'avait plus été atteint depuis la fin avril, lors de la troisième vague. Pour l'instant, le taux d'occupation des lits en USI destinés aux patients Covid se situe à 42%. L'infectiologue estime que l'on pourrait revenir à un seuil de 500 lits en USI occupés d'ici deux à trois semaines mais que cela reste "une charge lourde pour les hôpitaux".

Du 30 novembre au 6 décembre, on a enregistré une moyenne de 49 décès par jour, soit une augmentation de 11% par rapport à la semaine précédente. Cela porte le total à 27.463 décès dus au Covid-19 depuis le début de la pandémie.

Le nombre moyen de contaminations a diminué de 10% entre le 30 novembre et le 6 décembre par rapport à la période précédente, pour atteindre 16.086 en moyenne par jour. Les contaminations baissent partout à l'exception du Brabant wallon (+11%), du Hainaut (+5%) et de la Région bruxelloise (+11%).

Les contaminations sont en recul dans toutes les tranches d'âge, sauf dans celle des enfants, avec une légère croissance de 1%, a souligné Yves Van Laethem Par contre, la diminution est la plus marquée chez les septuagénaires et les octogénaires (-28%). Ceci peut être mis en parallèle à la campagne de vaccination, avec 65% des plus de 65 ans qui ont déjà reçu une troisième dose de vaccin.

En outre, 16,8% des tests se sont révélés positifs, ce qui représente une autre légère augmentation. Le nombre de tests a également diminué de 11% pour atteindre une moyenne d'un peu moins de 107.000 par jour.

Par rapport à la semaine précédente, le taux de reproduction a baissé à 0,93. Dans le rapport quotidien de jeudi, le chiffre était de 0,92. Lorsque cet indicateur est inférieur à 1, ce qui est le cas depuis mardi dernier, cela signifie que l'épidémie est en recul.

Concernant les fêtes de fin d'année, "nous avons un croisement de deux adversaires: Delta qui s'en va et Omicron qui va arriver avec un impact encore mal discernable", a ajouté Yves Van Laethem. Selon l'expert, si l'on parvient à maintenir dans les sphères publique et privée un certain nombre de mesures de protection, "on devrait enfin avoir cette fin d'année-ci une situation relativement stable (...), moins problématique que pour l'instant".Du 3 au 9 décembre, 283,3 nouveaux patients Covid ont été admis par jour à l'hôpital en moyenne. Cela représente une baisse de 11% par rapport à la période de référence précédente. Le chiffre est sous la barre des 300 depuis plusieurs jours. Le pic des admissions pour cette quatrième vague se situerait le mardi 30 novembre dernier, avec 386 nouvelles admissions, a indiqué vendredi Yves Van Laethem, infectiologue et porte-parole interfédéral Covid-19. Le nombre total de personnes atteintes du coronavirus hospitalisées a diminué de 7% pour atteindre 3.448 hier/jeudi. En revanche, la hausse se poursuit dans les services des soins intensifs, même si, selon les derniers chiffres, elle s'est presque stabilisée: +1%, avec 827 patients. Un total qui n'avait plus été atteint depuis la fin avril, lors de la troisième vague. Pour l'instant, le taux d'occupation des lits en USI destinés aux patients Covid se situe à 42%. L'infectiologue estime que l'on pourrait revenir à un seuil de 500 lits en USI occupés d'ici deux à trois semaines mais que cela reste "une charge lourde pour les hôpitaux". Du 30 novembre au 6 décembre, on a enregistré une moyenne de 49 décès par jour, soit une augmentation de 11% par rapport à la semaine précédente. Cela porte le total à 27.463 décès dus au Covid-19 depuis le début de la pandémie. Le nombre moyen de contaminations a diminué de 10% entre le 30 novembre et le 6 décembre par rapport à la période précédente, pour atteindre 16.086 en moyenne par jour. Les contaminations baissent partout à l'exception du Brabant wallon (+11%), du Hainaut (+5%) et de la Région bruxelloise (+11%). Les contaminations sont en recul dans toutes les tranches d'âge, sauf dans celle des enfants, avec une légère croissance de 1%, a souligné Yves Van Laethem Par contre, la diminution est la plus marquée chez les septuagénaires et les octogénaires (-28%). Ceci peut être mis en parallèle à la campagne de vaccination, avec 65% des plus de 65 ans qui ont déjà reçu une troisième dose de vaccin. En outre, 16,8% des tests se sont révélés positifs, ce qui représente une autre légère augmentation. Le nombre de tests a également diminué de 11% pour atteindre une moyenne d'un peu moins de 107.000 par jour. Par rapport à la semaine précédente, le taux de reproduction a baissé à 0,93. Dans le rapport quotidien de jeudi, le chiffre était de 0,92. Lorsque cet indicateur est inférieur à 1, ce qui est le cas depuis mardi dernier, cela signifie que l'épidémie est en recul.