C'est une manière de rendre la vaccination obligatoire, reconnaît le vice-Premier ministre Vooruit (socialistes flamands), à la veille d'un comité de concertation. "Dire que l'on fonctionne avec un certificat de vaccination au lieu d'un certificat de vaccination et de test - ce qui est déjà en train de se passer dans certains pays -, c'est en effet un peu une autre manière de rendre obligatoire", expose le ministre.

"Un certificat de vaccination, ça veut dire en réalité que les gens qui prennent un grave risque pour eux-mêmes et donc aussi pour le secteur de la santé et les gens de leur entourage, ne bénéficieront plus de certaines possibilités que d'autres personnes garderont. Je n'ai aucune difficulté avec ce principe", affirme Frank Vandenbroucke.

C'est une manière de rendre la vaccination obligatoire, reconnaît le vice-Premier ministre Vooruit (socialistes flamands), à la veille d'un comité de concertation. "Dire que l'on fonctionne avec un certificat de vaccination au lieu d'un certificat de vaccination et de test - ce qui est déjà en train de se passer dans certains pays -, c'est en effet un peu une autre manière de rendre obligatoire", expose le ministre. "Un certificat de vaccination, ça veut dire en réalité que les gens qui prennent un grave risque pour eux-mêmes et donc aussi pour le secteur de la santé et les gens de leur entourage, ne bénéficieront plus de certaines possibilités que d'autres personnes garderont. Je n'ai aucune difficulté avec ce principe", affirme Frank Vandenbroucke.