Alors que le nombre de nouvelles infections quotidiennes en Belgique repasse la barre des 2000 et explose à Bruxelles, la campagne de vaccination semble avancer plus vite que prévu. À en croire plusieurs sources consultées par le quotidien De Morgen, une partie du personnel hospitalier pourrait même se voir administrer le vaccin dès lundi.
...

Alors que le nombre de nouvelles infections quotidiennes en Belgique repasse la barre des 2000 et explose à Bruxelles, la campagne de vaccination semble avancer plus vite que prévu. À en croire plusieurs sources consultées par le quotidien De Morgen, une partie du personnel hospitalier pourrait même se voir administrer le vaccin dès lundi.Malgré l'accélération de la vaccination dans les maisons de repos, il resterait des doses du vaccin Pfizer/BioNTech dans les réfrigérateurs. Les fioles contiennent cinq, et non pas six doses, ce qui permet de vacciner plus de personnes. Mercredi, cette question de doses supplémentaires sera sur la table lors d'une réunion des ministres de la Santé.La priorité sera donnée au personnel soignant le plus exposé, c'est-à-dire les personnes qui travaillent dans un département covid, en soins intensifs ou qui sont directement en contact avec des patients atteints de covid. Les médecins généralistes pourraient également être considérés comme prioritaires, mais les discussions sont en cours.Troisième vague Selon De Morgen, les vaccinations du personnel soignant auront lieu dans les hôpitaux. L'immunologiste Hans-Willem Snoeck (Université de Columbia) plaide également en ce sens dans une opinion parue dans De Morgen. "Nous aurions dû commencer par le personnel hospitalier. La logistique des vaccins y est particulièrement facile à organiser, car tout est disponible. Je pense qu'il est essentiel de protéger les soins de santé primaires. Nous en avons besoin s'il y a une troisième vague et pour administrer les vaccins. S'ils sont malades, ils ne peuvent pas vacciner, ce qui se produit déjà dans certains États des États-Unis...", écrit-il. La campagne de vaccination contre le Covid-19 a démarré le 5 janvier auprès des résidents des maisons de repos et du personnel, une phase qui devrait être terminée au plus tard à la mi-février. La vaccination sera ensuite étendue aux personnes âgées de 65 ans et plus, soit indistinctement, soit par catégories d'âge descendantes ainsi qu'aux personnes de 45-64 ans avec des comorbidités spécifiques. La taskforce vaccination a également décidé d'étendre aux personnes prioritaires le groupe des personnes âgées de 18 à 44 ans souffrant de pathologies chroniques.