Il s'agit de la huitième semaine consécutive au cours de laquelle une augmentation est notée. Le nombre de décès est également en hausse pour la cinquième semaine consécutive. "Il a fallu neuf mois pour enregistrer un million de morts, quatre mois pour franchir le seuil des deux millions et maintenant trois mois pour atteindre la barre des trois millions", a déclaré Ghebreyesus.

Les experts sont particulièrement préoccupés par l'augmentation des taux d'infection et d'hospitalisation parmi le groupe des 25 à 49 ans. Selon l'OMS, cela est dû à une combinaison de variantes plus contagieuses qui circulent et au contact social accru.

La pandémie pourrait être maîtrisée dans les mois à venir, a déclaré le chef de l'OMS, mais pour que cela se produise, tous les instruments doivent être utilisés de manière cohérente et dans le monde entier. Cela inclut se laver les mains et garder ses distances, mais aussi les vaccins. L'OMS a de nouveau appelé les pays riches à remettre davantage de vaccins aux pays les plus pauvres. Dans de nombreux pays à revenu élevé, un quart de la population a déjà reçu une première injection, tandis que dans les pays à faible revenu, ce chiffre est de 1 sur 500.

Il s'agit de la huitième semaine consécutive au cours de laquelle une augmentation est notée. Le nombre de décès est également en hausse pour la cinquième semaine consécutive. "Il a fallu neuf mois pour enregistrer un million de morts, quatre mois pour franchir le seuil des deux millions et maintenant trois mois pour atteindre la barre des trois millions", a déclaré Ghebreyesus. Les experts sont particulièrement préoccupés par l'augmentation des taux d'infection et d'hospitalisation parmi le groupe des 25 à 49 ans. Selon l'OMS, cela est dû à une combinaison de variantes plus contagieuses qui circulent et au contact social accru. La pandémie pourrait être maîtrisée dans les mois à venir, a déclaré le chef de l'OMS, mais pour que cela se produise, tous les instruments doivent être utilisés de manière cohérente et dans le monde entier. Cela inclut se laver les mains et garder ses distances, mais aussi les vaccins. L'OMS a de nouveau appelé les pays riches à remettre davantage de vaccins aux pays les plus pauvres. Dans de nombreux pays à revenu élevé, un quart de la population a déjà reçu une première injection, tandis que dans les pays à faible revenu, ce chiffre est de 1 sur 500.