La campagne de vaccination contre le covid-19 a symboliquement débuté lundi dernier dans trois maisons de repos (et de soins) à Mons, Bruxelles et Puers-Saint-Amand. Un deuxième essai pilote a également eu lieu mercredi dans quatre maisons de repos et de soins du Brabant flamand, à Rotselaar, Binkom, Wezembeek-Oppem et Louvain.

Au total, 700 personnes ont reçu une injection. "Quasiment tous les résidents ont été vaccinés ainsi qu'une partie du personnel. On a constaté quelques effets secondaires légers comme des maux de tête, une petite élévation de la température ou des symptômes grippaux mineurs, mais sur deux jours maximum. Cette première phase s'est donc bien déroulée", observent les experts.

La vaccination à grande échelle de la population débutera le 5 janvier avec environ 87.000 doses fournies chaque semaine.

"Pour l'instant le seul vaccin qui est officiellement sur le marché c'est Pfizer/BioNTech, on espère avoir de bonnes nouvelles la semaine prochaine pour le concurrent Moderna. Si ce dernier est approuvé par la Commission européenne, on devrait disposer des premières doses à la fin du mois de janvier. Concernant BioNTech, nous avons reçu des informations selon lesquelles nous pourrions bénéficier d'une légère augmentation du volume qui nous est fourni jusqu'ici: on passerait alors à 100.000 doses environ par semaine, à partir du 1er février. Mais tout cela doit encore être précisé et confirmé", conclut la task force.

La campagne de vaccination contre le covid-19 a symboliquement débuté lundi dernier dans trois maisons de repos (et de soins) à Mons, Bruxelles et Puers-Saint-Amand. Un deuxième essai pilote a également eu lieu mercredi dans quatre maisons de repos et de soins du Brabant flamand, à Rotselaar, Binkom, Wezembeek-Oppem et Louvain. Au total, 700 personnes ont reçu une injection. "Quasiment tous les résidents ont été vaccinés ainsi qu'une partie du personnel. On a constaté quelques effets secondaires légers comme des maux de tête, une petite élévation de la température ou des symptômes grippaux mineurs, mais sur deux jours maximum. Cette première phase s'est donc bien déroulée", observent les experts. La vaccination à grande échelle de la population débutera le 5 janvier avec environ 87.000 doses fournies chaque semaine. "Pour l'instant le seul vaccin qui est officiellement sur le marché c'est Pfizer/BioNTech, on espère avoir de bonnes nouvelles la semaine prochaine pour le concurrent Moderna. Si ce dernier est approuvé par la Commission européenne, on devrait disposer des premières doses à la fin du mois de janvier. Concernant BioNTech, nous avons reçu des informations selon lesquelles nous pourrions bénéficier d'une légère augmentation du volume qui nous est fourni jusqu'ici: on passerait alors à 100.000 doses environ par semaine, à partir du 1er février. Mais tout cela doit encore être précisé et confirmé", conclut la task force.