"Il est vrai que vous pouvez toujours rencontrer quatre personnes, du moins à l'extérieur", précise la ministre. Dans le cadre des habitations, cela suppose qu'il y ait une entrée séparée vers le jardin. "Je réalise que tout le monde n'a pas la chance d'avoir une terrasse ou un jardin assez spacieux pour permettre de telles rencontres, car il faut bien sûr respecter les distances sociales. Cela ne sera donc pas possible pour tout le monde".

Le ministre a également insisté sur le fait que la police continuera à guetter les rassemblements festifs non autorisés. "Si un rassemblement festif bruyant ou important est signalé dans un espace clos, la police pourra intervenir", enchaîne Annelies Verlinden. Mais, "il n'est nullement question que la police sonne, systématiquement, à toutes les portes pendant la période de fin d'année", nuance-t-elle.

Vendredi, à l'issue du Comité de concertation, le Premier ministre a annoncé que la règle consistant à ne recevoir qu'une seule personne resterait en vigueur pour les fêtes de fin d'année. "La période de Noël sera différente. Nous la fêterons en comité plus restreint ", a indiqué Alexander De Croo. "Mais nous devons veiller à ce que les fêtes ne se déroulent pas dans la solitude. C'est pourquoi les 24 ou 25 décembre (mais pas les deux), les personnes isolées auront la possibilité d'inviter deux personnes en même temps."

"Il est vrai que vous pouvez toujours rencontrer quatre personnes, du moins à l'extérieur", précise la ministre. Dans le cadre des habitations, cela suppose qu'il y ait une entrée séparée vers le jardin. "Je réalise que tout le monde n'a pas la chance d'avoir une terrasse ou un jardin assez spacieux pour permettre de telles rencontres, car il faut bien sûr respecter les distances sociales. Cela ne sera donc pas possible pour tout le monde". Le ministre a également insisté sur le fait que la police continuera à guetter les rassemblements festifs non autorisés. "Si un rassemblement festif bruyant ou important est signalé dans un espace clos, la police pourra intervenir", enchaîne Annelies Verlinden. Mais, "il n'est nullement question que la police sonne, systématiquement, à toutes les portes pendant la période de fin d'année", nuance-t-elle. Vendredi, à l'issue du Comité de concertation, le Premier ministre a annoncé que la règle consistant à ne recevoir qu'une seule personne resterait en vigueur pour les fêtes de fin d'année. "La période de Noël sera différente. Nous la fêterons en comité plus restreint ", a indiqué Alexander De Croo. "Mais nous devons veiller à ce que les fêtes ne se déroulent pas dans la solitude. C'est pourquoi les 24 ou 25 décembre (mais pas les deux), les personnes isolées auront la possibilité d'inviter deux personnes en même temps."