Les chiffres, arrêtés au 8 août, font état de près de 6,3 millions de Belges totalement immunisés, qui ont reçu leur deuxième dose depuis 14 jours ou plus. Parmi ceux-là Sciensano n'a constaté que 12.332 infections ce qui équivaut à 0,2% du total.

Un risque d'infection réduit de 80,6%

Entre le 2 et le 8 août, le risque d'infection chez les personnes immunisées a été réduit de 80,6% par rapport aux non-vaccinés. Selon Sciensano, cela prouve que les personnes totalement immunisées sont donc beaucoup moins susceptibles de contracter la Covid-19.

L'étude montre également que, parmi les personnes hospitalisées suite à une infection au coronavirus entre le 1er janvier et le 8 août, sur un total de 19.723 personnes admises, seuls 416 (2,1%) patients étaient entièrement immunisés. Les hospitalisés partiellement vaccinés représentaient, eux, 6,4%, soit 1267 patients. Sciensano précise toutefois que "le nombre de patients hospitalisés entièrement immunisés pourra encore augmenter au cours de la période à venir, à mesure qu'une partie toujours plus grande de la population aura été entièrement vaccinée."

Pour la première semaine d'août, toutefois, la situation est davantage préoccupante : 30% des patients hospitalisés étaient complètement vaccinés. Environ 62% d'entre eux n'étaient pas vaccinés, les autres partiellement ou très récemment.

Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Les patients souffrant d'une infection malgré une vaccination complète sont le plus souvent soit des personnes âgées venant de maisons de repos, soit des patients présentant des comorbidités.

La moitié des patients hospitalisés pour une infection de percée (une infection malgré une vaccination complète) ont plus de 82 ans, contre 64 ans pour les non-vaccinés. 49% des patients hospitalisés pour une infection de percée viennent d'une maison de repos et de soins ; chez les patients non vaccinés, ce pourcentage est de 3,8%. Enfin, 92,5% des patients hospitalisés pour une infection de percée ont des comorbidités, contre 75,2% des patients hospitalisés non vaccinés.

"Ailleurs dans le monde aussi, on observe des infections de percée parmi les résidents des maisons de repos", déclare Boudewijn Catry, épidémiologiste chez Sciensano au quotidien De Standaard. "C'est un groupe vulnérable, car sa résistance est insuffisante. En outre, il y a longtemps qu'ils ont été vaccinés. Nous devons probablement nous attendre à une hausse d'admissions à l'hôpital dans ce groupe", ajoute-t-il.

Sciensano explique la surreprésentation de ces profils par la façon dont a été déployée la campagne de vaccination. La priorité ayant été donnée aux aînés et aux personnes vulnérables, il est normal que celles-ci représentent une grande part de la population totalement immunisée.

60 admissions en moyenne par jour

Entre le 12 et le 18 août, les hôpitaux belges ont enregistré en moyenne 60 admissions par jour de patients souffrant du Covid-19. Il s'agit d'une hausse de 24% par rapport à la période de référence précédente, selon le rapport épidémiologique de l'Institut de santé publique a mis à jour jeudi en fin de matinée. Au total, 590 personnes sont hospitalisées en raison d'une infection au coronavirus (+30% sur une semaine), dont 172 en soins intensifs (+39%).

Les chiffres, arrêtés au 8 août, font état de près de 6,3 millions de Belges totalement immunisés, qui ont reçu leur deuxième dose depuis 14 jours ou plus. Parmi ceux-là Sciensano n'a constaté que 12.332 infections ce qui équivaut à 0,2% du total. Un risque d'infection réduit de 80,6%Entre le 2 et le 8 août, le risque d'infection chez les personnes immunisées a été réduit de 80,6% par rapport aux non-vaccinés. Selon Sciensano, cela prouve que les personnes totalement immunisées sont donc beaucoup moins susceptibles de contracter la Covid-19.L'étude montre également que, parmi les personnes hospitalisées suite à une infection au coronavirus entre le 1er janvier et le 8 août, sur un total de 19.723 personnes admises, seuls 416 (2,1%) patients étaient entièrement immunisés. Les hospitalisés partiellement vaccinés représentaient, eux, 6,4%, soit 1267 patients. Sciensano précise toutefois que "le nombre de patients hospitalisés entièrement immunisés pourra encore augmenter au cours de la période à venir, à mesure qu'une partie toujours plus grande de la population aura été entièrement vaccinée."Pour la première semaine d'août, toutefois, la situation est davantage préoccupante : 30% des patients hospitalisés étaient complètement vaccinés. Environ 62% d'entre eux n'étaient pas vaccinés, les autres partiellement ou très récemment. Quel est le profil des patients hospitalisés ?Les patients souffrant d'une infection malgré une vaccination complète sont le plus souvent soit des personnes âgées venant de maisons de repos, soit des patients présentant des comorbidités. La moitié des patients hospitalisés pour une infection de percée (une infection malgré une vaccination complète) ont plus de 82 ans, contre 64 ans pour les non-vaccinés. 49% des patients hospitalisés pour une infection de percée viennent d'une maison de repos et de soins ; chez les patients non vaccinés, ce pourcentage est de 3,8%. Enfin, 92,5% des patients hospitalisés pour une infection de percée ont des comorbidités, contre 75,2% des patients hospitalisés non vaccinés."Ailleurs dans le monde aussi, on observe des infections de percée parmi les résidents des maisons de repos", déclare Boudewijn Catry, épidémiologiste chez Sciensano au quotidien De Standaard. "C'est un groupe vulnérable, car sa résistance est insuffisante. En outre, il y a longtemps qu'ils ont été vaccinés. Nous devons probablement nous attendre à une hausse d'admissions à l'hôpital dans ce groupe", ajoute-t-il.Sciensano explique la surreprésentation de ces profils par la façon dont a été déployée la campagne de vaccination. La priorité ayant été donnée aux aînés et aux personnes vulnérables, il est normal que celles-ci représentent une grande part de la population totalement immunisée.60 admissions en moyenne par jour Entre le 12 et le 18 août, les hôpitaux belges ont enregistré en moyenne 60 admissions par jour de patients souffrant du Covid-19. Il s'agit d'une hausse de 24% par rapport à la période de référence précédente, selon le rapport épidémiologique de l'Institut de santé publique a mis à jour jeudi en fin de matinée. Au total, 590 personnes sont hospitalisées en raison d'une infection au coronavirus (+30% sur une semaine), dont 172 en soins intensifs (+39%).