Selon le dernier rapport de Sciensano publié ce vendredi, les contaminations au Covid n'augmentent plus et les admissions à l'hôpital sont en recul.

Entre le 17 et le 23 août, 1.942 nouvelles contaminations ont été enregistrées en moyenne chaque jour. Un chiffre stable par rapport à semaine précédente, alors qu'il était en progression depuis la mi-juillet. Parmi ces nouveaux cas, la majorité était rapporté en Flandre (47,6%), contre 26,9% en Wallonie et 23,6% à Bruxelles. 43.400 tests ont été pratiqués durant cette période soit 12% de moins que la moyenne précédente. Le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport à l'ensemble des dépistages effectués, a légèrement augmenté à 5%. La tranche d'âge 10-19 ans est toujours la plus touchée par les nouvelles contaminations.

Hospitalisations en baisse

Durant cette période, 5,6 personnes sont décédées en moyenne des suites du coronavirus soit une hausse de 77%.

Entre le 20 et le 26 août, 57,1 personnes ont été admises en moyenne chaque jour à l'hôpital pour Covid-19. C'est 6% de moins par rapport à la semaine précédente. Au total, 602 personnes se trouvent actuellement hospitalisées pour Covid-19, un chiffre en très légère baisse également, dont 182 en soins intensifs (+2%). Le nombre de lits occupés en soins intensifs tend à se stabiliser également depuis plusieurs jours.

On reste très en dessous des 500 lits Covid occupés, qui déclenchent la phase 1A au niveau des hospitalisations.

Le taux de reproduction est de 0,97 (-14%). Il s'agit du nombre moyen de nouveaux cas causés par une personne infectée dans une population sans immunité. Un taux supérieur à 1 signifie qu'une personne contaminée en contamine en moyenne plus d'une autre et donc que l'épidémie progresse. Le chiffre actuel signifie donc que l'épidémie tend à ralentir.

Réorganisation de la vaccination

Côté vaccination, on atteint bientôt le cap des 70% de la population totale vaccinée. Ce vendredi, nous étions en effet à 69,2% de la population totale entièrement vaccinée. Il existe toujours de grosses différences de vaccination entre régions, surtout chez les plus jeunes. Chez les 12-17 ans, 77% des Flamands ont reçu une première dose de vaccin, contre 24% des Bruxellois et 56% des Wallons. La différence est également visible chez les 18-24 ans: 78% de totalement vaccinés en Flandre, 66% en Wallonie et seulement 36% à Bruxelles.

Pour améliorer la vaccination, la Région bruxelloise met en place une série de mesuresavec une vaccination dans certaines écoles, certaines entreprises et même certains comme Ikea ou Primark. Et a annoncé ce vendredi qu'il serait bientôt possible de se faire vacciner dans des pharmacies de la capitale. La date précise et le planning détaillé de cette nouvelle initiative ne sont pas encore connus.

En Wallonie, une réorganisation de la vaccination est prévue dès la rentrée. De 40, le nombre de centres de vaccination va ainsi passer à 16, mais des bus de vaccination vont circuler dans différents coins de la Région. Pour toucher les tranches les plus jeunes (18-35 ans) où la vaccination a rencontré moins de succès, des antennes de vaccination seront ouverts sur les campus universitaires de Louvain-la-Neuve, de Liège et de Namur. Les bus de vaccination cibleront, eux, les différentes Hautes écoles de Wallonie. Les médecins généralistes pourront aussi vacciner. Par ailleurs, dès le mois prochain, les 150.000 personnes immunodéprimées de Wallonie pourront également recevoir une troisième dose du vaccin à l'hôpital, dans un centre de vaccination, ou chez leur médecin. Le gouvernement wallon espère boucler cette opération pour la mi-octobre au plus tard.

Selon le dernier rapport de Sciensano publié ce vendredi, les contaminations au Covid n'augmentent plus et les admissions à l'hôpital sont en recul.Entre le 17 et le 23 août, 1.942 nouvelles contaminations ont été enregistrées en moyenne chaque jour. Un chiffre stable par rapport à semaine précédente, alors qu'il était en progression depuis la mi-juillet. Parmi ces nouveaux cas, la majorité était rapporté en Flandre (47,6%), contre 26,9% en Wallonie et 23,6% à Bruxelles. 43.400 tests ont été pratiqués durant cette période soit 12% de moins que la moyenne précédente. Le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport à l'ensemble des dépistages effectués, a légèrement augmenté à 5%. La tranche d'âge 10-19 ans est toujours la plus touchée par les nouvelles contaminations. Durant cette période, 5,6 personnes sont décédées en moyenne des suites du coronavirus soit une hausse de 77%.Entre le 20 et le 26 août, 57,1 personnes ont été admises en moyenne chaque jour à l'hôpital pour Covid-19. C'est 6% de moins par rapport à la semaine précédente. Au total, 602 personnes se trouvent actuellement hospitalisées pour Covid-19, un chiffre en très légère baisse également, dont 182 en soins intensifs (+2%). Le nombre de lits occupés en soins intensifs tend à se stabiliser également depuis plusieurs jours.On reste très en dessous des 500 lits Covid occupés, qui déclenchent la phase 1A au niveau des hospitalisations. Le taux de reproduction est de 0,97 (-14%). Il s'agit du nombre moyen de nouveaux cas causés par une personne infectée dans une population sans immunité. Un taux supérieur à 1 signifie qu'une personne contaminée en contamine en moyenne plus d'une autre et donc que l'épidémie progresse. Le chiffre actuel signifie donc que l'épidémie tend à ralentir.Côté vaccination, on atteint bientôt le cap des 70% de la population totale vaccinée. Ce vendredi, nous étions en effet à 69,2% de la population totale entièrement vaccinée. Il existe toujours de grosses différences de vaccination entre régions, surtout chez les plus jeunes. Chez les 12-17 ans, 77% des Flamands ont reçu une première dose de vaccin, contre 24% des Bruxellois et 56% des Wallons. La différence est également visible chez les 18-24 ans: 78% de totalement vaccinés en Flandre, 66% en Wallonie et seulement 36% à Bruxelles.Pour améliorer la vaccination, la Région bruxelloise met en place une série de mesuresavec une vaccination dans certaines écoles, certaines entreprises et même certains comme Ikea ou Primark. Et a annoncé ce vendredi qu'il serait bientôt possible de se faire vacciner dans des pharmacies de la capitale. La date précise et le planning détaillé de cette nouvelle initiative ne sont pas encore connus.En Wallonie, une réorganisation de la vaccination est prévue dès la rentrée. De 40, le nombre de centres de vaccination va ainsi passer à 16, mais des bus de vaccination vont circuler dans différents coins de la Région. Pour toucher les tranches les plus jeunes (18-35 ans) où la vaccination a rencontré moins de succès, des antennes de vaccination seront ouverts sur les campus universitaires de Louvain-la-Neuve, de Liège et de Namur. Les bus de vaccination cibleront, eux, les différentes Hautes écoles de Wallonie. Les médecins généralistes pourront aussi vacciner. Par ailleurs, dès le mois prochain, les 150.000 personnes immunodéprimées de Wallonie pourront également recevoir une troisième dose du vaccin à l'hôpital, dans un centre de vaccination, ou chez leur médecin. Le gouvernement wallon espère boucler cette opération pour la mi-octobre au plus tard.