"Hier/jeudi, nous n'avions plus que 82 lits en soins intensifs (SI) disponibles, cela veut dire que certains sites hospitaliers n'ont plus de lits disponibles en SI", a-t-il souligné. "Nous avons encore à l'esprit la terrible situation en Italie l'an dernier dans les hôpitaux mais nous ne sommes pas si loin de ce type de scénario en Belgique", a-t-il ajouté.

L'activité normale en soins intensifs, c'est-à-dire hors patients Covid, est d'environ 1.500 patients. Mais entre la seconde et la troisième vague, le nombre de patients Covid est resté élevé avec au moins 300 patients hospitalisés en SI. "Le nombre de patients non-Covid n'a plus retrouvé son niveau normal depuis. En d'autres termes, on reporte des soins moins urgents depuis 6 mois", a expliqué M. Van der Auwera.

"Depuis septembre, les soins intensifs fonctionnent à plus de 110% de leur capacité normale. Et à trois reprises (correspondant aux trois vagues, ndlr.), les unités de SI ont été soumis à trois stress test, des périodes pendant lesquelles les services ont dû travailler à plus de 130% de leur capacité", a-t-il ajouté. En avril 2020, cette période a duré 11 jours. En novembre 2020, elle a duré 29 jours. "Depuis fin mars, cela fait à nouveau 29 jours que nous demandons aux SI de fonctionner à 130% de leur capacité. Et ce n'est pas fini. Les prévisions actuelles font que cela risque de durer encore deux ou trois semaines", a précisé Marcel Van der Auwera.

Ce dernier a insisté sur le fait que "le personnel soignant est épuisé, poussé bien au-delà de ses limites". Si au début de la crise, environ 800 lits supplémentaires ont pu être ouverts, "on ne peut aujourd'hui en ouvrir que 260 en raison de l'épuisement et de la pénurie en personnel".

Covid: où en est-on vraiment en Belgique ?

Mortalité, soins intensifs, nouveaux variants, gradation des mesures... Entre les messages alarmistes de certains et la réalité des chiffres, il est parfois difficile de positionner le curseur de l'évolution de l'épidémie de covid en Belgique. On fait le point.

Pour faire face à cette situation, M. Van der Auwera a confirmé lors de la conférence de presse que "la Belgique a demandé à l'Allemagne d'accueillir des patients belges".

"Hier/jeudi, nous n'avions plus que 82 lits en soins intensifs (SI) disponibles, cela veut dire que certains sites hospitaliers n'ont plus de lits disponibles en SI", a-t-il souligné. "Nous avons encore à l'esprit la terrible situation en Italie l'an dernier dans les hôpitaux mais nous ne sommes pas si loin de ce type de scénario en Belgique", a-t-il ajouté. L'activité normale en soins intensifs, c'est-à-dire hors patients Covid, est d'environ 1.500 patients. Mais entre la seconde et la troisième vague, le nombre de patients Covid est resté élevé avec au moins 300 patients hospitalisés en SI. "Le nombre de patients non-Covid n'a plus retrouvé son niveau normal depuis. En d'autres termes, on reporte des soins moins urgents depuis 6 mois", a expliqué M. Van der Auwera. "Depuis septembre, les soins intensifs fonctionnent à plus de 110% de leur capacité normale. Et à trois reprises (correspondant aux trois vagues, ndlr.), les unités de SI ont été soumis à trois stress test, des périodes pendant lesquelles les services ont dû travailler à plus de 130% de leur capacité", a-t-il ajouté. En avril 2020, cette période a duré 11 jours. En novembre 2020, elle a duré 29 jours. "Depuis fin mars, cela fait à nouveau 29 jours que nous demandons aux SI de fonctionner à 130% de leur capacité. Et ce n'est pas fini. Les prévisions actuelles font que cela risque de durer encore deux ou trois semaines", a précisé Marcel Van der Auwera. Ce dernier a insisté sur le fait que "le personnel soignant est épuisé, poussé bien au-delà de ses limites". Si au début de la crise, environ 800 lits supplémentaires ont pu être ouverts, "on ne peut aujourd'hui en ouvrir que 260 en raison de l'épuisement et de la pénurie en personnel". Pour faire face à cette situation, M. Van der Auwera a confirmé lors de la conférence de presse que "la Belgique a demandé à l'Allemagne d'accueillir des patients belges".