Initialement, les experts avaient avancé qu'un taux de vaccination de 70% suffirait à créer une immunité collective et à relâcher les mesures sanitaires. À ce jour, 73,4% de la population adulte belge bénéficie d'une vaccination complète. Pour la population belge dans son ensemble, ce chiffre s'élève à 69,8% pour la première dose, et à 59,3% pour la deuxième dose.
...

Initialement, les experts avaient avancé qu'un taux de vaccination de 70% suffirait à créer une immunité collective et à relâcher les mesures sanitaires. À ce jour, 73,4% de la population adulte belge bénéficie d'une vaccination complète. Pour la population belge dans son ensemble, ce chiffre s'élève à 69,8% pour la première dose, et à 59,3% pour la deuxième dose. Peloton de tête Si la campagne de vaccination a démarré lentement en Belgique, aujourd'hui, elle se classe parmi les meilleures du monde. "Nous avons démarré comme un diesel, mais aujourd'hui nous figurons au sommet européen", déclare l'épidémiologiste Pierre Van Damme (Université d'Anvers) au quotidien De Standaard. La commissaire européenne Stella Kyriakides annonce en effet que 60% de la population européenne adulte est désormais complètement vaccinée, un chiffre qui place la Belgique bien au-dessus de la moyenne.Dans quelques semaines, le taux de vaccination de 70% pourrait donc être atteint en Belgique. Cependant, aujourd'hui, les experts estiment que ce chiffre n'est plus adapté à la situation épidémiologique. "Il est vrai que nous avons commencé la campagne avec un objectif de 70 %, mais entre-temps, nous avons dû adapter cet objectif", déclare Pierre Van Damme au quotidien De Morgen. Sans surprise, les variants plus contagieux sont responsables de ce changement. Ainsi, selon une présentation circulant en interne au sein du Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence sanitaire des États-Unis, le variant Delta du Covid-19 est aussi contagieux que la varicelle, a probablement des effets plus graves que ses prédécesseurs et les personnes contaminées semblent autant le transmettre qu'elles soient vaccinées ou non. Ce constat vient remettre en cause le taux de vaccination.Seulement 54% des Bruxellois vaccinés Aussi les experts avancent-ils désormais un taux de vaccination oscillant entre 85 et 90%. Pour le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit), il faut viser un taux aussi élevé que possible. Si le taux de vaccination belge est globalement bon, il cache en effet des disparités régionales importantes. Ainsi, respectivement 77% et 72% des Flamands et des Wallons sont aujourd'hui complètement vaccinés, contre seulement 54% des Bruxellois.Et d'ici quelques semaines, la majorité des centres de vaccination fermeront leurs portes. Cependant, cela ne signifie pas que les indécis n'auront plus l'occasion de se faire vacciner. Le but est d'évoluer vers un système de proximité où les vaccins seront repris dans les soins de première ligne. À Bruxelles, des équipes mobiles circuleront pour rencontrer les gens qui ne savent pas se déplacer ou certains publics spécifiques, comme les sans-papiers. Ainsi, depuis quelques jours cinq vaccibus circulent dans la capitale. Ils permettent d'administrer une centaine de vaccins par jour et par bus. "On dispose d'une cartographie qui nous permet de cibler les zones où le taux de vaccination est moins important et où il s'avère judicieux de mener des actions", explique Fatima Boudjaoui, porte-parole de la Cocom à nos confrères de 7 sur 7.