La semaine dernière, nous avons enregistré en Belgique 1480 nouvelles infections par jour en moyenne, 10% de plus que la moyenne de la semaine précédente. "On est encore dans une proportion raisonnable et très limitée proportionnellement à la circulation du variant Delta, qui est beaucoup plus contaminant", rassure Yves Coppieters. "Les nouvelles contaminations sont particulièrement présentes chez les jeunes, qui reprennent des activités normales et sont aussi liées aux voyages et à la nécessité de faire un test avant de partir."
...

La semaine dernière, nous avons enregistré en Belgique 1480 nouvelles infections par jour en moyenne, 10% de plus que la moyenne de la semaine précédente. "On est encore dans une proportion raisonnable et très limitée proportionnellement à la circulation du variant Delta, qui est beaucoup plus contaminant", rassure Yves Coppieters. "Les nouvelles contaminations sont particulièrement présentes chez les jeunes, qui reprennent des activités normales et sont aussi liées aux voyages et à la nécessité de faire un test avant de partir." Depuis le début des vacances d'été, on constate en effet une augmentation des tests réalisés chaque jour à l'exception de ces derniers jours, où le nombre de tests a baissé. On teste également plus que l'année dernière à la même période, 1 653 789 tests ont été réalisés en Belgique depuis le début du mois de juillet, contre 434 643 sur tout le mois de juillet 2020."Ce qui est important, continue Yves Coppieters, c'est de regarder les personnes contaminées chez les personnes de 50 ans et plus." A ce niveau, les chiffres de Sciensano sont rassurants. La semaine dernière, la grande majorité des cas positifs étaient des jeunes entre 10 et 29 ans. Suivent ensuite les 30-39 ans et les 40-49 ans. Les admissions à l'hôpital ont également augmenté la semaine écoulée, de 14%. Mais le nombre absolu reste faible selon Yves Coppieters qui souligne l'importance de connaitre les caractéristiques des personnes qui y entrent. En effet, les facteurs de risque restent les mêmes : les personnes souffrant de comorbidité et l'âge. "Si on voit beaucoup de jeunes rentrer à l'hôpital, la probabilité qu'ils aillent en soins intensifs et soient dans un état grave est faible. On peut continuer de s'alarmer mais si les personnes qui entrent à l'hôpital n'ont pas de risque très élevé de développer des complications alors il n'y a pas de raison de s'inquiéter." Or actuellement l'âge des personnes hospitalisées est plutôt jeune. Depuis la semaine dernière, Sciensano indique également si les personnes testées positives et hospitalisées étaient ou non vaccinés avec deux doses depuis plus de 14 jours. On peut voir un impact de la vaccination sur les cas et l'incidence, le nombre de cas pour 100 000 habitants, moins élevés chez les personnes vaccinées mais aussi sur les hospitalisations. Selon l'Institut scientifique de santé publique, sur un total de 14 674 patients hospitalisés suite au Covid entre le 15 février 2021 et le 5 juillet 2021, 359 (2,4 %) étaient entièrement vaccinées depuis au moins 14 jours."Augmenter la circulation du virus ne veut pas dire situation grave, explique l'épidémiologiste. La Belgique est spécialement bien vaccinée, quand on regarde les populations ayant des comorbidités et les plus de 65 ans, on est bien. Il y aura un effet de retour de vacances, mais il devrait être maitrisable vu la bonne vaccination. Le variant Delta est plus contaminant mais il n'est pas plus létal, ce n'est pas démontré qu'il engendre plus de complications chez les jeunes. Les personnes qui développement des formes graves du Covid restent les personnes à comorbidité et les personnes âgées. Les décès restent tout à fait modérés, et cela est totalement rassurant. C'est que la vaccination fonctionne très bien chez les personnes fragiles. Les chiffres le confirment. La couverture vaccinale belge est un gage qu'on peut ne pas être alarmiste pour la rentrée." Le Belge est en effet bien vacciné : 68,9% de la population totale a reçu une première dose, 55,3 est totalement vaccinée. Chez les plus de 18 ans, on est à 83,2% de première dose et 68,8% de totalement vaccinés. Dans les semaines à venir, des milliers de Belges recevront leur deuxième dose. A Bruxelles cependant, seuls 61% des plus de 18 ans ont reçu leur première dose. C'est également à Bruxelles que la majorité des cas positifs sont détectés. Une inquiétude pour certains spécialistes. Auprès de nos confrères de Het Laatste Nieuws, l'épidémiologiste Boudewijn Catry soulignait ceci : "Bruxelles est à la traîne. En moyenne, il y a 15% de moins de personnes vaccinées qu'en Flandre, tous âges confondus. Même chez les plus de 65 ans. Et ce sont les hôpitaux bruxellois qui payent la facture. Près de la moitié, 39 sur 97, des patients actuellement en soins intensifs Covid en Belgique sont hospitalisés dans la capitale. Les campagnes de sensibilisation supplémentaires qui sont maintenant lancées étaient plus que nécessaires."