Les contaminations augmentent en Flandre, restent stables en Wallonie, et diminuent à Bruxelles. En Flandre, elles sont liées aux enfants : la hausse du nombre de tests dans ce groupe d'âge. Nous ne pouvons actuellement pas affirmer que nous nous trouvons au seuil d'une troisième vague de l'épidémie, a rassuré le virologue Yves Van Laethem

"Nous avons une bonne nouvelle, les hospitalisations baissent légèrement. Espérons que les vacances de carnaval contribuent à l'amélioration des chiffres", a déclaré Yves Van Laethem.

Le nombre moyen d'infections au Sars-Cov-2 poursuit sa hausse, avec 2.210 nouveaux cas quotidiens sur la période du 19 au 25 janvier (+12%). Sur la période du 19 au 25 janvier, près de 45.000 tests ont été effectués quotidiennement, avec un taux de positivité de 5,6%. Les admissions à l'hôpital, en baisse de 1%, étaient en moyenne de 125 par jour entre le 22 et le 28 janvier. Le nombre de personnes actuellement hospitalisées pour cause de Covid-19 s'établit à 1.817 (-2%), dont 323 en soins intensifs.

Du 19 au 25 janvier, une moyenne de 51,1 personnes par jour sont décédées des suites du coronavirus, (+2,9% par rapport à la période de calcul précédente), portant le bilan total à 20.982 décès. L'incidence du 11 au 24 janvier s'élève à 254,7 nouveaux cas pour 100.000 habitants (+11%), tandis que le taux de reproduction est à 0,96.

Le variant britannique représente 20% des cas. "C'est clairement une augmentation par rapport à début janvier où on était à environ 9%, mais on s'y attendait", a ajouté le porte-parole.

L'évolution de l'épidémie en Belgique reste en outre, selon le virologue, relativement favorable depuis plusieurs semaines par rapport à des pays voisins. "La France, l'Espagne ou le Portugal ont tous globalement des augmentations plus ou moins importantes du nombre de cas et d'hospitalisations. Dans plusieurs de ces pays, ce n'est pas lié aux variants, qui sont peu ou moins présents par rapport à ce qui semble être le cas chez nous." La situation reste, d'après lui, "complexe" mais, "si nous continuons à faire attention, nous pouvons garder un contrôle sur la situation", estime-t-il.

Avec Belga

Les contaminations augmentent en Flandre, restent stables en Wallonie, et diminuent à Bruxelles. En Flandre, elles sont liées aux enfants : la hausse du nombre de tests dans ce groupe d'âge. Nous ne pouvons actuellement pas affirmer que nous nous trouvons au seuil d'une troisième vague de l'épidémie, a rassuré le virologue Yves Van Laethem"Nous avons une bonne nouvelle, les hospitalisations baissent légèrement. Espérons que les vacances de carnaval contribuent à l'amélioration des chiffres", a déclaré Yves Van Laethem.Le nombre moyen d'infections au Sars-Cov-2 poursuit sa hausse, avec 2.210 nouveaux cas quotidiens sur la période du 19 au 25 janvier (+12%). Sur la période du 19 au 25 janvier, près de 45.000 tests ont été effectués quotidiennement, avec un taux de positivité de 5,6%. Les admissions à l'hôpital, en baisse de 1%, étaient en moyenne de 125 par jour entre le 22 et le 28 janvier. Le nombre de personnes actuellement hospitalisées pour cause de Covid-19 s'établit à 1.817 (-2%), dont 323 en soins intensifs.Du 19 au 25 janvier, une moyenne de 51,1 personnes par jour sont décédées des suites du coronavirus, (+2,9% par rapport à la période de calcul précédente), portant le bilan total à 20.982 décès. L'incidence du 11 au 24 janvier s'élève à 254,7 nouveaux cas pour 100.000 habitants (+11%), tandis que le taux de reproduction est à 0,96.Le variant britannique représente 20% des cas. "C'est clairement une augmentation par rapport à début janvier où on était à environ 9%, mais on s'y attendait", a ajouté le porte-parole.L'évolution de l'épidémie en Belgique reste en outre, selon le virologue, relativement favorable depuis plusieurs semaines par rapport à des pays voisins. "La France, l'Espagne ou le Portugal ont tous globalement des augmentations plus ou moins importantes du nombre de cas et d'hospitalisations. Dans plusieurs de ces pays, ce n'est pas lié aux variants, qui sont peu ou moins présents par rapport à ce qui semble être le cas chez nous." La situation reste, d'après lui, "complexe" mais, "si nous continuons à faire attention, nous pouvons garder un contrôle sur la situation", estime-t-il.Avec Belga