En introduction, le ministre de la santé publique Frank Vandenbroucke a souligné que cette stratégie était appelée à évoluer en fonction de la disponibilité des stocks, de l'avancement de la recherche ou encore des autorisations de mise sur le marché. Il ajoute qu'il s'agit d'une proposition qui sera d'abord évaluée par les ministres régionaux de la Santé. Le schéma présenté vendredi sera dès lors modifié en conséquence. Selon le ministre, on pourrait dès lors retrouver une vie totalement normale à cette échéance. "C'est une excellente nouvelle", a-t-il commenté.

Dirk Ramaekers, qui préside la taskforce de la vaccination, a expliqué que la vaccination dans les maisons de repos doit être terminée d'ici la mi-février. À partir de fin janvier, ce sera au tour du personnel hospitalier ainsi que des autres travailleurs de la santé. Les personnes de plus de 65 ans et les patients à risque pourraient être vaccinés d'ici le mois de mars. En avril, ce sera au tour des professions essentielles, et en juin le reste de la population adulte.

D'après le planning actuel, la campagne de vaccination devra être terminée d'ici la fin de l'été. Ce timing part du principe que le vaccin AstraZeneca sera approuvé par l'Union européenne, ce qui n'est pas encore le cas actuellement.

En introduction, le ministre de la santé publique Frank Vandenbroucke a souligné que cette stratégie était appelée à évoluer en fonction de la disponibilité des stocks, de l'avancement de la recherche ou encore des autorisations de mise sur le marché. Il ajoute qu'il s'agit d'une proposition qui sera d'abord évaluée par les ministres régionaux de la Santé. Le schéma présenté vendredi sera dès lors modifié en conséquence. Selon le ministre, on pourrait dès lors retrouver une vie totalement normale à cette échéance. "C'est une excellente nouvelle", a-t-il commenté.Dirk Ramaekers, qui préside la taskforce de la vaccination, a expliqué que la vaccination dans les maisons de repos doit être terminée d'ici la mi-février. À partir de fin janvier, ce sera au tour du personnel hospitalier ainsi que des autres travailleurs de la santé. Les personnes de plus de 65 ans et les patients à risque pourraient être vaccinés d'ici le mois de mars. En avril, ce sera au tour des professions essentielles, et en juin le reste de la population adulte. D'après le planning actuel, la campagne de vaccination devra être terminée d'ici la fin de l'été. Ce timing part du principe que le vaccin AstraZeneca sera approuvé par l'Union européenne, ce qui n'est pas encore le cas actuellement.