"Une poignée de ces patients sont en condition critique, mais demain nous aurons un meilleur aperçu", selon le virologue Marc Van Ranst. Il a également insisté sur le fait tout un chacun peut en théorie être infecté de ce nouveau virus. "Pas seulement les personnes âgées, mais aussi les personnes plus jeunes peuvent contracter une infection pulmonaire".

Le virologue a annoncé ne pas être un partisan des restrictions imposées aux évènements organisés en intérieur de plus de 1.000 personnes. "Je n'étais pas en faveur d'y accoler un chiffre. Je trouve regrettable que des organisateurs s'avèrent créatifs avec ce chiffre (certains limitent le nombre de participants à tout juste 1000, NDLR)", déplore l'expert.

Priorité à la santé publique

Le ministre des Affaires intérieures Pieter De Crem (CD&V) a réitéré un appel à la prudence et à se conformer aux mesures et recommandations du gouvernement.Il a aussi rappelé que la santé publique était "la première priorité", avant les éventuelles conséquences économiques du virus. "Si nous ne prenons pas des mesures maintenant, l'impact économique pourrait être bien plus conséquent à l'avenir", a-t-il ajouté.

Il est enfin préférable que les enfants restent à l'école plutôt que d'être gardés à domicile par leurs grands-parents

La fermeture des écoles pendant deux semaines dans certains pays européens est, selon M. Van Ranst, une bonne mesure qui ne peut toutefois être maintenue que durant une courte période. Il la recommande en outre au plus près du pic du de l'épidémie du virus. Il est enfin préférable que les enfants restent à l'école plutôt que d'être gardés à domicile par leurs grands-parents par exemple. "Il est aussi préférable que les grand-parents soient en contact par téléphone avec leurs petits-enfants", ajoute le virologue.

"Une poignée de ces patients sont en condition critique, mais demain nous aurons un meilleur aperçu", selon le virologue Marc Van Ranst. Il a également insisté sur le fait tout un chacun peut en théorie être infecté de ce nouveau virus. "Pas seulement les personnes âgées, mais aussi les personnes plus jeunes peuvent contracter une infection pulmonaire". Le virologue a annoncé ne pas être un partisan des restrictions imposées aux évènements organisés en intérieur de plus de 1.000 personnes. "Je n'étais pas en faveur d'y accoler un chiffre. Je trouve regrettable que des organisateurs s'avèrent créatifs avec ce chiffre (certains limitent le nombre de participants à tout juste 1000, NDLR)", déplore l'expert.Priorité à la santé publique Le ministre des Affaires intérieures Pieter De Crem (CD&V) a réitéré un appel à la prudence et à se conformer aux mesures et recommandations du gouvernement.Il a aussi rappelé que la santé publique était "la première priorité", avant les éventuelles conséquences économiques du virus. "Si nous ne prenons pas des mesures maintenant, l'impact économique pourrait être bien plus conséquent à l'avenir", a-t-il ajouté. La fermeture des écoles pendant deux semaines dans certains pays européens est, selon M. Van Ranst, une bonne mesure qui ne peut toutefois être maintenue que durant une courte période. Il la recommande en outre au plus près du pic du de l'épidémie du virus. Il est enfin préférable que les enfants restent à l'école plutôt que d'être gardés à domicile par leurs grands-parents par exemple. "Il est aussi préférable que les grand-parents soient en contact par téléphone avec leurs petits-enfants", ajoute le virologue.