Ce nombre ne porte que sur les cas analysés, il ne reflète dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées.

Les personnes décédées ces deniers jours avaient pour la plupart plus de 65 ans mais deux se situaient dans la tranche d'âge 45-64 ans et l'une avait entre 25 et 44 ans. Elles souffraient presque toutes de problèmes de santé sous-jacents.

On dénombre 167 personnes hospitalisées en assistance respiratoire.

Un tiers des lits en soins intensifs sont occupés pour le moment, indique le centre de crise, mais, le fait-il remarquer, pas que par des patients souffrant du Covid-19. Les capacités disponibles sont donc encore loin d'être remplies. Néanmoins, comme il faut s'attendre à la prise en charge de nouveaux patients en nombre important, des lits supplémentaires doivent être mis à disposition.

"Il n'y a pas encore de prévisions sur le pic de l'épidémie en Belgique car ce que nous faisons a pour but de retarder le pic", a précisé le microbiologiste Emmanuel André.

Le virologue Steven Van Gucht a indiqué qu'on ne pourra sans doute pas pouvoir abandonner toutes les mesures dès le 5 avril. On devra voir à cette date les mesures à maintenir et celles éventuellement à lever. Il est actuellement encore trop tôt pour ressentir les effets des mesures strictes prises jusqu'ici.

Des amendes sont prévues si la population ne respecte pas les mesures de confinement, rappelle une nouvelle fois le centre de crise.

Par ailleurs, la Belgique attend une nouvelle livraison de 5 millions de masques, selon Steven Van Gucht.

Ce nombre ne porte que sur les cas analysés, il ne reflète dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées. Les personnes décédées ces deniers jours avaient pour la plupart plus de 65 ans mais deux se situaient dans la tranche d'âge 45-64 ans et l'une avait entre 25 et 44 ans. Elles souffraient presque toutes de problèmes de santé sous-jacents. On dénombre 167 personnes hospitalisées en assistance respiratoire. Un tiers des lits en soins intensifs sont occupés pour le moment, indique le centre de crise, mais, le fait-il remarquer, pas que par des patients souffrant du Covid-19. Les capacités disponibles sont donc encore loin d'être remplies. Néanmoins, comme il faut s'attendre à la prise en charge de nouveaux patients en nombre important, des lits supplémentaires doivent être mis à disposition. "Il n'y a pas encore de prévisions sur le pic de l'épidémie en Belgique car ce que nous faisons a pour but de retarder le pic", a précisé le microbiologiste Emmanuel André. Le virologue Steven Van Gucht a indiqué qu'on ne pourra sans doute pas pouvoir abandonner toutes les mesures dès le 5 avril. On devra voir à cette date les mesures à maintenir et celles éventuellement à lever. Il est actuellement encore trop tôt pour ressentir les effets des mesures strictes prises jusqu'ici.Des amendes sont prévues si la population ne respecte pas les mesures de confinement, rappelle une nouvelle fois le centre de crise. Par ailleurs, la Belgique attend une nouvelle livraison de 5 millions de masques, selon Steven Van Gucht.