La reine Mathilde fait une vidéo pour motiver les jeunes à lire pendant le confinement. Vous la regardez dix fois dire un petit fragment de livre et espérer que ça va nous donner envie de pouvoir aller un peu plus loin dans le récit. Vous ne comprenez pas pourquoi elle s'est mise à parler français comme Maggie de Block.

Vous découvrez que les petits pois-carottes en boîte, c'est infect. Vous en avez acheté quinze. Vous dites "mais si c'est bon" aux enfants. Vous dites "mais oui tu peux mettre du Nesquick dessus si tu veux" au cadet. Vous mangez ses petits pois-carottes au Nesquick.

L'ainée vous demande l'intérêt d'utiliser une échelle logarithmique plutôt qu'une échelle linéaire. Vous dites : "Qui veut une glace ?".

Vous n'avez plus de papier toilette. Pas grave, vous utilisez la charte de cohabitation que vous avez rédigée avec les enfants. "Pas plus de 1h d'écran par jour" pour la petite commission, "On joue calmement et on laisse les parents travailler entre 14h et 17h" pour la grande. Vous avez la nette impression qu'ils passent leur vie ou à hurler, parfois nus, quand vous êtes en vidéo conférence. Vous n'avez pas encore découvert la fonction "masquer l'arrière plan" . Avec les rouleaux de PQ vides, vous commencez la construction d'un autel en hommage à leurs profs.

Vous réalisez que vos enfants ne sont pas "très éveillés "" ou "à haut potentiel " ou ""pleins de vie" , mais qu'ils sont possédés. Vous décidez d'y aller mollo avec les vitamines. Vous dites : ""Pizza, ce soir ?"

L'ainée dit "ok boomer" tout le temps. Le cadet veut vous "faire un spectacle" . Vous dites que vous êtes occupé.e, qu'il dessine en attendant. Il dessine une tombe. Il dit "c'est la tienne" .

A bout, vous appelez SOS parents (0471 414 333, tous les jours entre 8h et 20h) et vous hurlez que vous n'en pouvez plus et qu'ils vont finir dans le congélateur bahut. La psy dit "J'entends votre détresse, quel âge ont vos enfants ?" Vous dites 6 et 12 ans. Vous réalisez qu'avec le stock de nuggets de poulet que vous avez acheté, ils n'entreront jamais tous les deux. Vous décidez de relire Le choix de Sophie .

Vous vous en voulez un peu. Vous dites "Qui veut une glace ?". En plus ça libérera un peu le congélateur.

Pour calmer les tensions, enfin, surtout les vôtres, vous avez upgradé votre abonnement Netlix et puisé sur le livret que vos parents ont ouvert pour eux pour acheter des tablettes. Ils ne font plus de bruit. Vous jetez une Knacki aux enfants de temps à autre histoire de les maintenir en vie.

Sur le groupe Whatsapp des parents d'élèves de 1e B, le père de Perceval et Cassandre propose d'organiser une battle de déclinaisons latines pour que les enfants "ne perdent pas le niveau". Vous sortez du groupe.

La Reine Mathilde dit : "Pourquoi ne pas écrire un journal où nous écrivons ce que nous faisons, nos émotions?". Vous écrivez : "Aujourd'hui j'ai fait une coupe au bol à mes enfants. Ça leur va comme un tablier à une vache. J'ai honte. Mais ça fait du bien."

Ça fait environ 10 jours que vous êtes confiné.e. Ça commence à devenir long.

La reine Mathilde fait une vidéo pour motiver les jeunes à lire pendant le confinement. Vous la regardez dix fois dire un petit fragment de livre et espérer que ça va nous donner envie de pouvoir aller un peu plus loin dans le récit. Vous ne comprenez pas pourquoi elle s'est mise à parler français comme Maggie de Block.Vous découvrez que les petits pois-carottes en boîte, c'est infect. Vous en avez acheté quinze. Vous dites "mais si c'est bon" aux enfants. Vous dites "mais oui tu peux mettre du Nesquick dessus si tu veux" au cadet. Vous mangez ses petits pois-carottes au Nesquick.L'ainée vous demande l'intérêt d'utiliser une échelle logarithmique plutôt qu'une échelle linéaire. Vous dites : "Qui veut une glace ?". Vous n'avez plus de papier toilette. Pas grave, vous utilisez la charte de cohabitation que vous avez rédigée avec les enfants. "Pas plus de 1h d'écran par jour" pour la petite commission, "On joue calmement et on laisse les parents travailler entre 14h et 17h" pour la grande. Vous avez la nette impression qu'ils passent leur vie ou à hurler, parfois nus, quand vous êtes en vidéo conférence. Vous n'avez pas encore découvert la fonction "masquer l'arrière plan" . Avec les rouleaux de PQ vides, vous commencez la construction d'un autel en hommage à leurs profs.Vous réalisez que vos enfants ne sont pas "très éveillés "" ou "à haut potentiel " ou ""pleins de vie" , mais qu'ils sont possédés. Vous décidez d'y aller mollo avec les vitamines. Vous dites : ""Pizza, ce soir ?" L'ainée dit "ok boomer" tout le temps. Le cadet veut vous "faire un spectacle" . Vous dites que vous êtes occupé.e, qu'il dessine en attendant. Il dessine une tombe. Il dit "c'est la tienne" .A bout, vous appelez SOS parents (0471 414 333, tous les jours entre 8h et 20h) et vous hurlez que vous n'en pouvez plus et qu'ils vont finir dans le congélateur bahut. La psy dit "J'entends votre détresse, quel âge ont vos enfants ?" Vous dites 6 et 12 ans. Vous réalisez qu'avec le stock de nuggets de poulet que vous avez acheté, ils n'entreront jamais tous les deux. Vous décidez de relire Le choix de Sophie .Vous vous en voulez un peu. Vous dites "Qui veut une glace ?". En plus ça libérera un peu le congélateur.Pour calmer les tensions, enfin, surtout les vôtres, vous avez upgradé votre abonnement Netlix et puisé sur le livret que vos parents ont ouvert pour eux pour acheter des tablettes. Ils ne font plus de bruit. Vous jetez une Knacki aux enfants de temps à autre histoire de les maintenir en vie. Sur le groupe Whatsapp des parents d'élèves de 1e B, le père de Perceval et Cassandre propose d'organiser une battle de déclinaisons latines pour que les enfants "ne perdent pas le niveau". Vous sortez du groupe.La Reine Mathilde dit : "Pourquoi ne pas écrire un journal où nous écrivons ce que nous faisons, nos émotions?". Vous écrivez : "Aujourd'hui j'ai fait une coupe au bol à mes enfants. Ça leur va comme un tablier à une vache. J'ai honte. Mais ça fait du bien."Ça fait environ 10 jours que vous êtes confiné.e. Ça commence à devenir long.