Fin mai 2021, Ihsane Haouach était nommée commissaire au gouvernement à l'Institut pour l'Egalité des femmes et des hommes, par la secrétaire d'Etat à l'Egalité des genres, l'Ecolo Sarah Schlitz. Diplômée de Solvay, spécialiste de l'énergie, entrepreneuse impliquée dans des causes sociales... Ihsane Haouach semble avoir le CV idéal. C'est d'ailleurs ce que ses supporters - dont, longtemps, le Premier ministre De Croo - avanceront pour la défendre.

Car la Bruxelloise porte le voile et, pour représenter le gouvernement dans un organe chargé de défendre l'égalité des genres, cela passe difficilement. Surtout du côté du MR, qui n'aura de cesse de raviver la polémique. Polémique plus globale entre les tenants d'un "féminisme intersectionnel" estimant que les femmes doivent avoir le choix de s'habiller comme elles l'entendent, et ceux d'une vision laïque, qui considèrent qu'il ne s'agit pas d'un simple vêtement mais d'un signe d'infériorisation pour celles qui le portent.

Un mois et demi : la nomination d'Ihsane Haouach n'aura finalement pas résisté à cette interview qu'elle avait donnée auSoir, le5 juillet, dans laquelle elle avait eu ces mots: "La discussion n'est pas : "Est-ce qu'on remet en cause la séparation de l'Eglise et de l'Etat ?" mais plutôt : "Comment la décline-t-on avec un changement démographique ?""

Lasse de faire l'objet d'un "harcèlement", elle avait démissionnédans la foulée, après que des soupçons deproximité avec les Frères musulmansaient été lancés. Une autre commissaire (non voilée) avait été nommée et l'Institut a ensuite continué à... ne pas faire parler de lui.

Cette phrase d'Ihsane Haouach sera-t-elle celle de l'année ? Votez dans le sondage ci-dessous, et découvrez ici les 19 autres phrases sélectionnées par la rédaction du Vif, qui ont chacune à leur manière marqué l'actualité de 2021.

Fin mai 2021, Ihsane Haouach était nommée commissaire au gouvernement à l'Institut pour l'Egalité des femmes et des hommes, par la secrétaire d'Etat à l'Egalité des genres, l'Ecolo Sarah Schlitz. Diplômée de Solvay, spécialiste de l'énergie, entrepreneuse impliquée dans des causes sociales... Ihsane Haouach semble avoir le CV idéal. C'est d'ailleurs ce que ses supporters - dont, longtemps, le Premier ministre De Croo - avanceront pour la défendre. Car la Bruxelloise porte le voile et, pour représenter le gouvernement dans un organe chargé de défendre l'égalité des genres, cela passe difficilement. Surtout du côté du MR, qui n'aura de cesse de raviver la polémique. Polémique plus globale entre les tenants d'un "féminisme intersectionnel" estimant que les femmes doivent avoir le choix de s'habiller comme elles l'entendent, et ceux d'une vision laïque, qui considèrent qu'il ne s'agit pas d'un simple vêtement mais d'un signe d'infériorisation pour celles qui le portent.Un mois et demi : la nomination d'Ihsane Haouach n'aura finalement pas résisté à cette interview qu'elle avait donnée auSoir, le5 juillet, dans laquelle elle avait eu ces mots: "La discussion n'est pas : "Est-ce qu'on remet en cause la séparation de l'Eglise et de l'Etat ?" mais plutôt : "Comment la décline-t-on avec un changement démographique ?"" Lasse de faire l'objet d'un "harcèlement", elle avait démissionnédans la foulée, après que des soupçons deproximité avec les Frères musulmansaient été lancés. Une autre commissaire (non voilée) avait été nommée et l'Institut a ensuite continué à... ne pas faire parler de lui.Cette phrase d'Ihsane Haouach sera-t-elle celle de l'année ? Votez dans le sondage ci-dessous, et découvrez ici les 19 autres phrases sélectionnées par la rédaction du Vif, qui ont chacune à leur manière marqué l'actualité de 2021.