Ceux qui voyagent plus de 48h dans une zone rouge seront considérés comme des "contacts à haut risque" et devront observer une quarantaine. Les voyageurs qui n'habitent pas en Belgique devront montrer un test négatif pour entrer sur notre territoire. Il y aura des contrôles aux frontières et à l'aéroport.

Exception en cas de risque très faible

Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a précisé ces mesures. Il indique qu'il ne s'agit pas de voyages de 48 heures ou moins. "Les personnes qui reviennent d'un séjour de plus de 48 heures en zone rouge devront immédiatement entrer en quarantaine, sauf si le risque d'infection est estimé comme réellement faible. Après sept jours, elles devront se soumettre à un test."

"Les voyageurs devront évaluer leur comportement par le biais du formulaire PLF (NLDR : Passenger Locator Form), mais nous allons resserrer le paramétrage de cette autoévaluation, qui est trop soft aujourd'hui. Il y a beaucoup de trop qui gens dont nous pensons qu'ils ont pris des risques qui n'entrent pas en quarantaine.", ajoute-t-il.

À partir du 25 décembre, les personnes qui ne résident pas en Belgique devront également présenter un résultat négatif avant l'arrivée sur le territoire belge. Les transporteurs seront responsables du contrôle et tenus de refuser l'embarquement en cas d'absence de résultat de test négatif. Il y aura également des contrôles pour les personnes qui ne viennent pas en avion.

Nos chiffres sont meilleurs que les pays voisins, sauf peut-être la France, et donc il ne faut pas importer le risque, explique Vandenbroucke. Presque tous les pays sont actuellement classés en rouge sur la carte du SPF Affaires étrangères. En Europe, seules l'Irlande, l'Islande, la majeure partie de la Norvège, la plupart des îles Canaries, la Corse et deux comtés du Royaume-Uni sont classés comme zones orange. Aucune zone n'est verte.

Ceux qui voyagent plus de 48h dans une zone rouge seront considérés comme des "contacts à haut risque" et devront observer une quarantaine. Les voyageurs qui n'habitent pas en Belgique devront montrer un test négatif pour entrer sur notre territoire. Il y aura des contrôles aux frontières et à l'aéroport.Exception en cas de risque très faible Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a précisé ces mesures. Il indique qu'il ne s'agit pas de voyages de 48 heures ou moins. "Les personnes qui reviennent d'un séjour de plus de 48 heures en zone rouge devront immédiatement entrer en quarantaine, sauf si le risque d'infection est estimé comme réellement faible. Après sept jours, elles devront se soumettre à un test." "Les voyageurs devront évaluer leur comportement par le biais du formulaire PLF (NLDR : Passenger Locator Form), mais nous allons resserrer le paramétrage de cette autoévaluation, qui est trop soft aujourd'hui. Il y a beaucoup de trop qui gens dont nous pensons qu'ils ont pris des risques qui n'entrent pas en quarantaine.", ajoute-t-il.À partir du 25 décembre, les personnes qui ne résident pas en Belgique devront également présenter un résultat négatif avant l'arrivée sur le territoire belge. Les transporteurs seront responsables du contrôle et tenus de refuser l'embarquement en cas d'absence de résultat de test négatif. Il y aura également des contrôles pour les personnes qui ne viennent pas en avion.Nos chiffres sont meilleurs que les pays voisins, sauf peut-être la France, et donc il ne faut pas importer le risque, explique Vandenbroucke. Presque tous les pays sont actuellement classés en rouge sur la carte du SPF Affaires étrangères. En Europe, seules l'Irlande, l'Islande, la majeure partie de la Norvège, la plupart des îles Canaries, la Corse et deux comtés du Royaume-Uni sont classés comme zones orange. Aucune zone n'est verte.