"Les chiffres n'étaient pas bons du tout", a-t-il expliqué. Selon le virologue, le paquet de mesures actuel est suffisant mais force est de constater que les règles ont été moins bien suivies ces dernières semaines. "Tout le monde en a marre, c'est incontestable, mais le virus n'en tient pas compte."

Plus tôt dans la journée, le virologue Steven Van Gucht a indiqué que le seuil des 200 hospitalisations quotidiennes pourrait être dépassé ce vendredi, une première depuis le 29 décembre dernier. "C'est une augmentation significative", confirme Marc Van Ranst.

"C'est probablement dû aux nouveaux variants, qui sont un peu plus contagieux et apparemment un peu plus pathogènes. Espérons que ce soit un phénomène temporaire." Le virologue souligne que les perspectives sont positives notamment grâce aux vaccins, même si la vaccination de la population est plus lente que prévu, mais qu'il faut continuer à respecter les mesures.

"Les chiffres n'étaient pas bons du tout", a-t-il expliqué. Selon le virologue, le paquet de mesures actuel est suffisant mais force est de constater que les règles ont été moins bien suivies ces dernières semaines. "Tout le monde en a marre, c'est incontestable, mais le virus n'en tient pas compte." Plus tôt dans la journée, le virologue Steven Van Gucht a indiqué que le seuil des 200 hospitalisations quotidiennes pourrait être dépassé ce vendredi, une première depuis le 29 décembre dernier. "C'est une augmentation significative", confirme Marc Van Ranst. "C'est probablement dû aux nouveaux variants, qui sont un peu plus contagieux et apparemment un peu plus pathogènes. Espérons que ce soit un phénomène temporaire." Le virologue souligne que les perspectives sont positives notamment grâce aux vaccins, même si la vaccination de la population est plus lente que prévu, mais qu'il faut continuer à respecter les mesures.