Selon le journal L'Avenir, qui rapporte l'information, l'enquête se poursuit alors que l'Office central de répression de la corruption investigue depuis plusieurs mois. "Le rapport définitif est encore attendu", a précisé l...

Selon le journal L'Avenir, qui rapporte l'information, l'enquête se poursuit alors que l'Office central de répression de la corruption investigue depuis plusieurs mois. "Le rapport définitif est encore attendu", a précisé le procureur du Roi Marc Rézette au média brabançon. L'enquête a pour but d'établir si Annick Noël est ou non au centre d'un trafic d'influence au bénéfice d'un tiers.Ce tiers serait le concessionnaire du château de Hélécine, Olivier Vanderheyde. Le Vif avait consacré une large enquête à ce sujet, publiée le 22 octobre dernier, dont il ressortait que le concessionnaire avait, à plusieurs reprises, bénéficié de précieux appuis de la directrice générale dans le cadre de l'attribution de marchés publics. Dans un courrier datant de la fin du mois d'octobre, l'avocat de la Province et de Annick Noël, avait d'ailleurs reconnu "des relations amicales" entre Annick Noël et Olivier Vanderheyde. Le ministre des pouvoirs locaux, Christophe Collignon, s'était ensuite emparé du dossier et l'avait adressé au Parquet.