Je ne suis pas vacciné, mais dois me rendre à un évènement. Puis-je quand même bénéficier Covid Safe Ticket ?

Oui. Il y a trois moyens d'obtenir le Covid Safe Ticket.

  • Via un certificat de vaccination attestant d'une vaccination complète. Il est valable à partir du 14e jour après la dernière injection.
  • Via un certificat de test PCR négatif effectué dans les 48h ou un test antigénique (test rapide) effectué dans les 24h. Les tests antigéniques doivent être réalisés par une personne légalement habilitée. Certains événements le proposent à l'entrée, mais ce n'est pas une obligation.
  • Via un certificat de rétablissement datant de 180 jours au maximum.

Dois-je présenter un Covid Safe Ticket si je veux seulement boire un verre en terrasse ?

Non. Le Covid Safe Ticket est obligatoire pour les clients des restaurants et cafés à l'intérieur, mais pas pour les clients s'installant en terrasse. Si vous ne consommez qu'à l'extérieur, le CST ne sera pas requis pour aller aux toilettes ou payer l'addition au comptoir.

Le take-away, commander un plat dans un snack et les restaurants sociaux ne sont pas non plus concernés.

>> La levée du port du masque dans les lieux soumis au pass sanitaire est-elle prématurée ?

Je souhaite passer une nuit dans un hôtel à Bruxelles. Le Covid Safe Ticket est-il requis ?

Non, sauf pour entrer dans le restaurant ou l'espace de congrès/foire de l'établissement.

Horeca, discothèques, établissements de soin... Le Covid Safe est demandé quasi partout. Quels secteurs sont épargnés ?

Il y a quelques lieux/situations où le Covid Safe Ticket n'est pas requis, car considérés comme privés et/ou essentiels. Il s'agit des transports publics, des services publics (administration communale, CPAS...), des activités éducatives, des magasins/centres commerciaux et de votre lieu de travail. Cela ne concerne pas non plus la sphère privée (sauf évènements de plus 50 personnes à l'intérieur/200 à l'extérieur).

>> Le pass sanitaire risque-t-il de radicaliser les réticents ?

Mon enfant a 15 ans, est-il obligé de se munir d'un Covid Safe Ticket ?

Cela dépend des cas. Le Covid Safe Ticket est obligatoire à partir de 16 ans, sauf si les participants font partie d'un groupe scolaire dans tous les secteurs et événements concernés. Mais il existe des exceptions : dans les événements de masse et les établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables, il sera demandé à partir de 12 ans.

Je dois me rendre à l'hôpital pour un rendez-vous avec un spécialiste. Puis-je quand même aller à ce rendez-vous si je n'ai pas le Covid Safe Ticket ?

L'utilisation du Covid Safe Ticket ne s'applique qu'aux visiteurs/clients des secteurs et événements concernés et non aux personnes qui ont une relation de travail avec le gestionnaire de l'établissement ou de l'événement.

Au sein de l'hôpital, cela concerne uniquement le visiteur d'un patient hospitalisé. Tous les hôpitaux en région bruxelloise sont concernés, tant les hôpitaux universitaires que généraux, spécialisés ou psychiatriques. Quelques exceptions sont faites pour les visiteurs de patients en fin de vie, en soins palliatifs ou présentant certaines pathologies (sur base d'une appréciation du médecin responsable à l'hôpital) et la personne qui accompagne une personne vulnérable, fragile ou malade, le temps des soins.

>> Le gouvernement a-t-il changé de discours sur le pass sanitaire?

Les règles sont-elles les mêmes pour les maisons de repos ?

Dès l'âge de 12 ans, toute personne extérieure doit présenter son Covid Safe Ticket avant de pouvoir rentrer dans l'institution. Cela comprend les personnes qui n'y sont pas employées ou qui n'y sont pas résidentes. Certaines exceptions sont toutefois possibles : les visiteurs et visiteuses de résidents en fin de vie, les professionnels de santé externes (le médecin traitant d'un résident, par ex.) ou encore les policiers, ambulanciers et pompiers qui devraient éventuellement intervenir dans l'établissement.

Va-t-on contrôler mon identité ? La police n'est-elle pas la seule habilitée à le faire ?

L'exploitant ou l'organisateur de l'événement a le droit de contrôler le Covid Safe Ticket. Mais pas n'importe comment : ils sont obligés d'établir une liste de personnes habilitées à ce contrôle. Ces personnes seront autorisées à croiser le QR code et vos données d'identité. Aucun enregistrement de données n'est autorisé.

Si le CST n'est pas en ordre ou en cas de refus d'un visiteur/client, l'exploitant/organisateur a le droit de refuser l'accès. Il peut faire appel aux forces de l'ordre si nécessaire.

Les forces de police pourront en outre effectuer des contrôles auprès des exploitants/organisateurs pour vérifier qu'ils effectuent les contrôles du QR code et de l'identité correctement.

>> Le pass sanitaire empêche-t-il totalement la circulation du Covid?

Je suis patron de restaurant. Un client arrive sans Covid Safe Ticket et je décide de le laisser entrer tout de même. Qui de nous deux sera sanctionné ?

Les deux, à des degrés divers. Des sanctions pénales sont prévues pour les visiteurs (50 à 500 € d'amende) et pour les organisateurs (50 à 2500 € d'amende).

En ce qui concerne les organisateurs, les bourgmestres peuvent faire usage de leur pouvoir de police et ordonner la fermeture d'un établissement pour une durée maximale de 3 mois ou l'arrêt immédiat de l'événement. En cas de fraude d'un visiteur/client, cela n'engage bien sûr pas la responsabilité de l'exploitant/organisateur, mais seulement la responsabilité individuelle du fraudeur.

Je n'ai pas de smartphone. Comment faire ?

Les certificats peuvent effectivement être téléchargés dans l'application CovidSafe.be, mais pas uniquement. Vous pouvez appeler le call center au 02/ 214.19.19. Il vous sera alors possible, en donnant votre numéro de registre national, de demander l'envoi par e-box (et de l'imprimer par vos soins) ou par la poste (5 jours ouvrables).

Oui. Il y a trois moyens d'obtenir le Covid Safe Ticket. Non. Le Covid Safe Ticket est obligatoire pour les clients des restaurants et cafés à l'intérieur, mais pas pour les clients s'installant en terrasse. Si vous ne consommez qu'à l'extérieur, le CST ne sera pas requis pour aller aux toilettes ou payer l'addition au comptoir. Le take-away, commander un plat dans un snack et les restaurants sociaux ne sont pas non plus concernés.>> La levée du port du masque dans les lieux soumis au pass sanitaire est-elle prématurée ?Non, sauf pour entrer dans le restaurant ou l'espace de congrès/foire de l'établissement. Il y a quelques lieux/situations où le Covid Safe Ticket n'est pas requis, car considérés comme privés et/ou essentiels. Il s'agit des transports publics, des services publics (administration communale, CPAS...), des activités éducatives, des magasins/centres commerciaux et de votre lieu de travail. Cela ne concerne pas non plus la sphère privée (sauf évènements de plus 50 personnes à l'intérieur/200 à l'extérieur). >> Le pass sanitaire risque-t-il de radicaliser les réticents ?Cela dépend des cas. Le Covid Safe Ticket est obligatoire à partir de 16 ans, sauf si les participants font partie d'un groupe scolaire dans tous les secteurs et événements concernés. Mais il existe des exceptions : dans les événements de masse et les établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables, il sera demandé à partir de 12 ans.L'utilisation du Covid Safe Ticket ne s'applique qu'aux visiteurs/clients des secteurs et événements concernés et non aux personnes qui ont une relation de travail avec le gestionnaire de l'établissement ou de l'événement. Au sein de l'hôpital, cela concerne uniquement le visiteur d'un patient hospitalisé. Tous les hôpitaux en région bruxelloise sont concernés, tant les hôpitaux universitaires que généraux, spécialisés ou psychiatriques. Quelques exceptions sont faites pour les visiteurs de patients en fin de vie, en soins palliatifs ou présentant certaines pathologies (sur base d'une appréciation du médecin responsable à l'hôpital) et la personne qui accompagne une personne vulnérable, fragile ou malade, le temps des soins.>> Le gouvernement a-t-il changé de discours sur le pass sanitaire?Dès l'âge de 12 ans, toute personne extérieure doit présenter son Covid Safe Ticket avant de pouvoir rentrer dans l'institution. Cela comprend les personnes qui n'y sont pas employées ou qui n'y sont pas résidentes. Certaines exceptions sont toutefois possibles : les visiteurs et visiteuses de résidents en fin de vie, les professionnels de santé externes (le médecin traitant d'un résident, par ex.) ou encore les policiers, ambulanciers et pompiers qui devraient éventuellement intervenir dans l'établissement.L'exploitant ou l'organisateur de l'événement a le droit de contrôler le Covid Safe Ticket. Mais pas n'importe comment : ils sont obligés d'établir une liste de personnes habilitées à ce contrôle. Ces personnes seront autorisées à croiser le QR code et vos données d'identité. Aucun enregistrement de données n'est autorisé.Si le CST n'est pas en ordre ou en cas de refus d'un visiteur/client, l'exploitant/organisateur a le droit de refuser l'accès. Il peut faire appel aux forces de l'ordre si nécessaire.Les forces de police pourront en outre effectuer des contrôles auprès des exploitants/organisateurs pour vérifier qu'ils effectuent les contrôles du QR code et de l'identité correctement.>> Le pass sanitaire empêche-t-il totalement la circulation du Covid?Les deux, à des degrés divers. Des sanctions pénales sont prévues pour les visiteurs (50 à 500 € d'amende) et pour les organisateurs (50 à 2500 € d'amende).En ce qui concerne les organisateurs, les bourgmestres peuvent faire usage de leur pouvoir de police et ordonner la fermeture d'un établissement pour une durée maximale de 3 mois ou l'arrêt immédiat de l'événement. En cas de fraude d'un visiteur/client, cela n'engage bien sûr pas la responsabilité de l'exploitant/organisateur, mais seulement la responsabilité individuelle du fraudeur.Les certificats peuvent effectivement être téléchargés dans l'application CovidSafe.be, mais pas uniquement. Vous pouvez appeler le call center au 02/ 214.19.19. Il vous sera alors possible, en donnant votre numéro de registre national, de demander l'envoi par e-box (et de l'imprimer par vos soins) ou par la poste (5 jours ouvrables).