Dans un communiqué publié mercredi matin, M. Michel parle d'un "conflit social qui s'envenime et qui prend des proportions intolérables".

"Il est urgent que ce conflit social soit géré par les autorités du pays. Nous ne pouvons tolérer plus longtemps de voir l'image de la capitale de l'Europe ternie par une action syndicale démesurée qui entrave notre économie et place des milliers de voyageurs dans des situations terriblement inconfortables", poursuit Charles Michel.

Le président des Réformateurs annonce par ailleurs que le MR déposera, au parlement, une proposition de loi qui prévoit des sanctions en cas de grèves sauvages qui causent un important dommage économique et la mise en danger de l'emploi.

Les travailleurs de la société de traitement des bagages Swissport sont en grève depuis dimanche soir et protestent contre un manque de personnel.

Dans un communiqué publié mercredi matin, M. Michel parle d'un "conflit social qui s'envenime et qui prend des proportions intolérables". "Il est urgent que ce conflit social soit géré par les autorités du pays. Nous ne pouvons tolérer plus longtemps de voir l'image de la capitale de l'Europe ternie par une action syndicale démesurée qui entrave notre économie et place des milliers de voyageurs dans des situations terriblement inconfortables", poursuit Charles Michel. Le président des Réformateurs annonce par ailleurs que le MR déposera, au parlement, une proposition de loi qui prévoit des sanctions en cas de grèves sauvages qui causent un important dommage économique et la mise en danger de l'emploi. Les travailleurs de la société de traitement des bagages Swissport sont en grève depuis dimanche soir et protestent contre un manque de personnel.