Au total, 19.916 votes valablement émis ont été comptabilisés, soit 4.633 de plus que lors des précédentes élections pour la présidence de la N-VA et un record absolu. Un nombre élevé "qui démontre que notre base reste très engagée", selon le secrétaire du parti nationaliste flamand, Louis Ide.

"Je ne vais nier que je suis heureux que notre base continue à me soutenir après toutes ces années", a réagi le principal intéressé. Bart De Wever s'est également réjoui de la forte mobilisation des militants N-VA.

Le conseil du parti avait accordé à Bart De Wever une dérogation statutaire pour lui permettre de se présenter une nouvelle fois à la tête de la formation nationaliste flamande. Selon les statuts du parti, un président ne peut exercer que deux mandats de trois ans.

Bart De Wever préside aux destinées de la N-VA depuis 2004. Il avait alors succédé à Geert Bourgeois. Il a déjà obtenu une dérogation à trois reprises. Son sixième mandat lui permettra de diriger le parti jusqu'en 2023.

Au total, 19.916 votes valablement émis ont été comptabilisés, soit 4.633 de plus que lors des précédentes élections pour la présidence de la N-VA et un record absolu. Un nombre élevé "qui démontre que notre base reste très engagée", selon le secrétaire du parti nationaliste flamand, Louis Ide. "Je ne vais nier que je suis heureux que notre base continue à me soutenir après toutes ces années", a réagi le principal intéressé. Bart De Wever s'est également réjoui de la forte mobilisation des militants N-VA. Le conseil du parti avait accordé à Bart De Wever une dérogation statutaire pour lui permettre de se présenter une nouvelle fois à la tête de la formation nationaliste flamande. Selon les statuts du parti, un président ne peut exercer que deux mandats de trois ans. Bart De Wever préside aux destinées de la N-VA depuis 2004. Il avait alors succédé à Geert Bourgeois. Il a déjà obtenu une dérogation à trois reprises. Son sixième mandat lui permettra de diriger le parti jusqu'en 2023.