Retour en classes ! Après trois semaines de congés, les élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont repris l'école, ce lundi, dans un contexte de cinquième vague annoncée et d'infections au variant Omicron en forte hausse (du 30 décembre au 5 janvier, elles ont progressé de 97% par rapport à la semaine précédente).

Le dernier Codeco n'a pas annoncé de nouvelles mesures sanitaires dans les classes, mais a confirmé celles qui étaient déjà en vigueur. Frank Vandenbroucke a toutefois émis des recommandations en matière d'autotests.

  • Le ministre de la Santé (comme son collègue flamand de l'Enseignement Ben Weyts) a en effet suggéré aux parents de faire réaliser des autotests à leurs enfants, une fois par semaine. Une mesure qui aurait un certain coût pour les familles (les prix des autotests variant d'un peu plus de 3 euros à 8 euros), n'étant pas remboursée, à la différence des PCR. Selon un coup de sonde récemment réalisé par le journal flamand Het Nieuwsblad auprès de 370 parents, seuls 8% d'entre eux seraient prêts à s'y soumettre. Interrogée lundi sur La Première, la ministre de l'Enfance en Fédération Wallonie-Bruxelles, Bénédicte Linard (Ecolo) a souligné qu'il s'agissait "d'une recommandation, pas d'une obligation", et qu'un autotest pouvait être particulièrement indiqué lors de cette rentrée, après trois semaines de vacances et de fêtes en famille.
  • La ministre Linard a ajouté que l'essentiel, en milieu scolaire comme ailleurs, était de "respecter les gestes barrières " et de ne "surtout pas mettre son enfant à l'école en cas de symptômes".
  • Le port du masque dès 6 ans, imposé depuis le 6 décembre dernier, reste d'application. En pratique, les règles varient selon les établissements : il doit parfois être porté toute la journée ou bien seulement lorsque les enfants se déplacent en classe ou dans les couloirs, mais pas lorsqu'ils sont assis à leurs bancs.
  • La quarantaine : si un enfant a un contact à haut risque dans le cadre (para)scolaire, il ne devra pas se mettre en quarantaine. Par contre, s'il a un contact à haut risque dans le cadre familial, il devrait être mis en quarantaine. Cette règle, a priori paradoxale, a récemment été décrétée par la Conférence interministérielle Santé (CIM) afin que les enfants manquent le moins possible les cours, a justifié Bénédicte Linard, ajoutant qu'en famille, les contacts étaient davantage rapprochés.
  • La bonne ventilation des classes est recommandée par les autorités, bien que les écoles n'aient pas reçu de moyens spécifiques pour pouvoir la mettre en place.
Retour en classes ! Après trois semaines de congés, les élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont repris l'école, ce lundi, dans un contexte de cinquième vague annoncée et d'infections au variant Omicron en forte hausse (du 30 décembre au 5 janvier, elles ont progressé de 97% par rapport à la semaine précédente).Le dernier Codeco n'a pas annoncé de nouvelles mesures sanitaires dans les classes, mais a confirmé celles qui étaient déjà en vigueur. Frank Vandenbroucke a toutefois émis des recommandations en matière d'autotests.