L'Agence européenne des médicaments (EMA) reste "fermement convaincue" des bénéfices du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, a annoncé sa directrice mardi, après le signalement d'effets secondaires possibles mais sans lien avéré à ce stade.

"Nous sommes toujours fermement convaincus que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d'hospitalisation et de décès, l'emportent sur le risque de ces effets secondaires", a déclaré la directrice exécutive de l'EMA Emer Cooke, lors d'une visioconférence.

Un grand nombre de pays européens - dont l'Allemagne, la France, les Pays-Bas, l'Italie et, depuis ce mardi, le Luxembourg - ont décidé de suspendre l'administration de ce vaccin "à titre préventif", après une trentaine de cas de thromboses chez des vaccinés, sans qu'un lien de causalité ne soit encore confirmé. La Belgique, par contre, a décidé de continuer à utiliser ce vaccin en attendant les résultats de l'enquête menée par l'Agence européenne, dont les résultats sont toujours attendus jeudi. Pour l'instant, a précisé la directrice, il n'y a "pas d'indications" selon laquelle un lien de causalité serait avéré.

La situation actuelle, avec les inquiétudes concernant le vaccin d'AstraZeneca contre le coronavirus, n'est "pas inattendue", a encore souligné Emer Cooke. L'Irlandaise a tenté de rassurer: "Quand on vaccine des millions de gens, c'est inévitable d'avoir des incidents graves ou des maladies qui apparaissent après vaccination".

L'Agence européenne des médicaments (EMA) reste "fermement convaincue" des bénéfices du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, a annoncé sa directrice mardi, après le signalement d'effets secondaires possibles mais sans lien avéré à ce stade."Nous sommes toujours fermement convaincus que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d'hospitalisation et de décès, l'emportent sur le risque de ces effets secondaires", a déclaré la directrice exécutive de l'EMA Emer Cooke, lors d'une visioconférence.Un grand nombre de pays européens - dont l'Allemagne, la France, les Pays-Bas, l'Italie et, depuis ce mardi, le Luxembourg - ont décidé de suspendre l'administration de ce vaccin "à titre préventif", après une trentaine de cas de thromboses chez des vaccinés, sans qu'un lien de causalité ne soit encore confirmé. La Belgique, par contre, a décidé de continuer à utiliser ce vaccin en attendant les résultats de l'enquête menée par l'Agence européenne, dont les résultats sont toujours attendus jeudi. Pour l'instant, a précisé la directrice, il n'y a "pas d'indications" selon laquelle un lien de causalité serait avéré.La situation actuelle, avec les inquiétudes concernant le vaccin d'AstraZeneca contre le coronavirus, n'est "pas inattendue", a encore souligné Emer Cooke. L'Irlandaise a tenté de rassurer: "Quand on vaccine des millions de gens, c'est inévitable d'avoir des incidents graves ou des maladies qui apparaissent après vaccination".