"J'aimerais donner une perspective mais donner de faux espoirs n'est pas une bonne chose. Il est trop tôt pour dire quoi que ce soit sur l'été", a-t-il insisté, rappelant que les vacances dans les stations de ski étaient vivement déconseillées durant l'hiver prochain.

Il reste à voir comment les voyages vont évoluer par la suite. "Les voyages reprendront quand la situation sera sécurisée sur le plan médical. Pour l'instant, ce n'est pas le cas. Il nous faut d'abord contrôler puis vaincre le virus et ensuite on voyagera de nouveau davantage", a prévenu Alexander De Croo.

Le trafic de passagers à Brussels Airport est en tous les cas dans une situation "dramatique", avec un chiffre en recul de 90% par rapport à il y a un an. Seuls quelque 4.000 passagers y étaient ainsi attendus mardi, contre plus de 50.000 lors d'une journée de semaine normale en novembre 2019.

"Cela a un impact négatif sur l'activité et l'emploi", s'inquiète Arnaud Feist, patron de l'aéroport de Zaventem, qui espère qu'une stratégie de testing européenne et harmonisée sera rapidement mise en place pour permettre à tout un secteur de redécoller.

"J'aimerais donner une perspective mais donner de faux espoirs n'est pas une bonne chose. Il est trop tôt pour dire quoi que ce soit sur l'été", a-t-il insisté, rappelant que les vacances dans les stations de ski étaient vivement déconseillées durant l'hiver prochain. Il reste à voir comment les voyages vont évoluer par la suite. "Les voyages reprendront quand la situation sera sécurisée sur le plan médical. Pour l'instant, ce n'est pas le cas. Il nous faut d'abord contrôler puis vaincre le virus et ensuite on voyagera de nouveau davantage", a prévenu Alexander De Croo. Le trafic de passagers à Brussels Airport est en tous les cas dans une situation "dramatique", avec un chiffre en recul de 90% par rapport à il y a un an. Seuls quelque 4.000 passagers y étaient ainsi attendus mardi, contre plus de 50.000 lors d'une journée de semaine normale en novembre 2019. "Cela a un impact négatif sur l'activité et l'emploi", s'inquiète Arnaud Feist, patron de l'aéroport de Zaventem, qui espère qu'une stratégie de testing européenne et harmonisée sera rapidement mise en place pour permettre à tout un secteur de redécoller.