Quinze semaines, déjà. Et rien n'a fuité. Alain Mathot a pourtant été perquisitionné fin janvier à son domicile à Seraing, en présence de... Siegfried Bracke (N-VA), le président de la Chambre. C'est la procédure lorsqu'un député fédéral fait l'objet d'une perquisition. Le président de la N-VA, Bart De Wever, n'aurait-il pas été mis au courant par Bracke ? Que rien n'ait fuité, alors que les socialistes wallons sont officiellement les " meilleurs ennemis " des nationalistes flamands, qui plus est en période électorale, est en tout cas assez remarquable. Après la non-levée de l'immunité d'Alain Mathot en mars 2016 grâce à l'appui déterminant de la N-VA, voici que le parti de Bart De Wever garde le silence sur une information sensible et stratégique qui aurait pu faire le jeu de sa propagande électorale.
...