"Nous constatons une importante différence entre le nombre et la gravité des témoignages publiés ces derniers jours sur internet, les chiffres de la police, et les chiffres des Centres de Prise en Charge des Violences Sexuelles (CPVS). Ces écarts témoignent d'un chiffre noir relatif aux violences sexuelles dans notre pays. Avec la ministre Verlinden et le ministre Van Quickenborne, nous voulons joindre nos moyens d'action pour avancer vers une approche intégrée où chaque acteur est correctement impliqué", commente Mme Schlitz.

Les deux ministres et la secrétaire d'État se sont aussi accordés "sur la nécessité de mettre tout en oeuvre pour assurer un accueil optimal des victimes et perfectionner la récolte de preuves lors des plaintes pour violences sexuelles". "Dès que plusieurs témoignages au sein des Centres de Prise en Charge des Violences Sexuelles (CPVS) se concentrent sur un même lieu, il faut agir immédiatement", ajoutent-ils.

De nombreux témoignages d'agressions sexuelles et de viols commis par un ou des employés de deux bars connus du quartier du cimetière d'Ixelles, le Waff et le El Café, ont afflué sur les réseaux sociaux depuis le 10 octobre dernier.

Une enquête a été ouverte au parquet de Bruxelles. D'après certains témoignages, au moins un barman aurait drogué des jeunes femmes en versant une substance dans leur verre avant d'abuser d'elles.

"Nous constatons une importante différence entre le nombre et la gravité des témoignages publiés ces derniers jours sur internet, les chiffres de la police, et les chiffres des Centres de Prise en Charge des Violences Sexuelles (CPVS). Ces écarts témoignent d'un chiffre noir relatif aux violences sexuelles dans notre pays. Avec la ministre Verlinden et le ministre Van Quickenborne, nous voulons joindre nos moyens d'action pour avancer vers une approche intégrée où chaque acteur est correctement impliqué", commente Mme Schlitz. Les deux ministres et la secrétaire d'État se sont aussi accordés "sur la nécessité de mettre tout en oeuvre pour assurer un accueil optimal des victimes et perfectionner la récolte de preuves lors des plaintes pour violences sexuelles". "Dès que plusieurs témoignages au sein des Centres de Prise en Charge des Violences Sexuelles (CPVS) se concentrent sur un même lieu, il faut agir immédiatement", ajoutent-ils. De nombreux témoignages d'agressions sexuelles et de viols commis par un ou des employés de deux bars connus du quartier du cimetière d'Ixelles, le Waff et le El Café, ont afflué sur les réseaux sociaux depuis le 10 octobre dernier. Une enquête a été ouverte au parquet de Bruxelles. D'après certains témoignages, au moins un barman aurait drogué des jeunes femmes en versant une substance dans leur verre avant d'abuser d'elles.