La phase 1B de la vaccination, durant laquelle les plus de 65 ans et une partie des personnes à risques auront notamment accès au vaccin, devrait débuter en avril, a-t-il rappelé. Dans ce cadre, "on a travaillé à reconvertir un certain nombre de centres de tests en centres de tests et de vaccination. Et on va travailler avec les communes pour d'autres espaces encore plus décentralisés."

Comment cette vaccination sera proposée au public?

On ne sait toujours pas, par contre, comment cette vaccination sera proposée au public. "On pourra convoquer les gens ou leur demander de s'inscrire sur un site, comme c'est le cas pour les tests", a poursuivi Alain Maron.

Ce dernier a par ailleurs insisté sur la nécessité d'avoir "une véritable vaccination". "On vaccine aussi vite que possible et les Régions vaccineront au même rythme. On ne veut pas faire de la vaccination à moitié. Je suis très chaud pour accélérer le tempo mais dans les meilleures conditions possibles", a-t-il conclu.

La phase 1B de la vaccination, durant laquelle les plus de 65 ans et une partie des personnes à risques auront notamment accès au vaccin, devrait débuter en avril, a-t-il rappelé. Dans ce cadre, "on a travaillé à reconvertir un certain nombre de centres de tests en centres de tests et de vaccination. Et on va travailler avec les communes pour d'autres espaces encore plus décentralisés."Comment cette vaccination sera proposée au public?On ne sait toujours pas, par contre, comment cette vaccination sera proposée au public. "On pourra convoquer les gens ou leur demander de s'inscrire sur un site, comme c'est le cas pour les tests", a poursuivi Alain Maron. Ce dernier a par ailleurs insisté sur la nécessité d'avoir "une véritable vaccination". "On vaccine aussi vite que possible et les Régions vaccineront au même rythme. On ne veut pas faire de la vaccination à moitié. Je suis très chaud pour accélérer le tempo mais dans les meilleures conditions possibles", a-t-il conclu.