Yémen: Amnesty dévoile des "violations flagrantes" d'Al-Qaïda et de l'armée

04/12/12 à 09:03 - Mise à jour à 09:03

Source: Le Vif

(Belga) Amnesty International a accusé mardi Al-Qaïda et dans une moindre mesure l'armée yéménite de "violations flagrantes" des droits de l'Homme lors de leurs combats pour le contrôle de la province d'Abyane (sud) et réclamé une enquête indépendante.

Dans un rapport intitulé "Les heures les plus sombres d'Abyane", Amnesty détaille "les horribles violations des droits de l'Homme" commises à Abyane et dans le reste du sud du Yémen lors des combats qui ont opposé en 2011 et 2012 les "Partisans de la Chariaa", affiliés à Al-Qaïda, et l'armée. Le rapport énumère également les sévices infligés à la population par l'organisation islamiste lorsqu'elle a pris le contrôle de certaines localités entre février 2011 et juin 2012, dont "les exécutions sommaires en public, les crucifixions, l'amputation et les coups de fouets". Les Partisans de la Chariaa ont notamment établi des tribunaux religieux qui ont imposé "des punitions cruelles, inhumaines et dégradantes contre les personnes accusées d'être des criminels ou des espions", a ajouté l'organisation de défense des droits de l'Homme. Les troupes gouvernementales ont pour leur part utilisé "des armes inappropriées contre les zones civiles résidentielles, comme l'artillerie", et dans certains de leurs assauts "semblent ne pas avoir pris les mesures nécessaires pour épargner les civils", selon le texte. (VIM)

Nos partenaires