Une nouvelle série d'attentats antichiites fait 23 morts en Irak

19/03/13 à 09:25 - Mise à jour à 09:25

Source: Le Vif

(Belga) Au moins 23 personnes ont été tuées mardi matin lors d'une nouvelle série d'attentats visant la communauté chiite d'Irak, à la veille du dixième anniversaire de l'invasion du pays.

Ces attaques, pour la plupart perpétrées au moyen de voitures piégées, ont blessé 93 personnes, mais les autorités ont averti que ce bilan pourrait s'alourdir dans la journée. Au total, onze voitures piégées, un attentat commis à l'aide d'un engin improvisé et deux assassinats ciblés ont ensanglanté le pays. Les quartiers de Sadr City, Machtal, Zafraniya, Bagdad Jadida, Kazimiya, Chouala, Saïdiya et Mansour, mais aussi la ville d'Iskandariya, à 50 km au sud de la capitale, ont été touchés. Cette vague d'attentats n'a pas été revendiquée, mais les groupes insurgés sunnites, dont Al-Qaïda en Irak, s'en prennent régulièrement à la communauté chiite, à la police et à l'armée, dans l'espoir de déstabiliser le gouvernement du Premier ministre Nouri al-Maliki, dominé par les chiites. La violence n'a pas reflué ces dernières semaines, alors que l'Irak s'apprête à marquer dans la plus grande discrétion le dixième anniversaire de son invasion par une coalition emmenée par les Etats-Unis. La semaine dernière, 87 personnes ont péri dans des attentats. Selon un nouveau rapport publié par l'ONG Iraq Body Count, basée en Grande-Bretagne, au moins 112.000 civils ont été tués depuis le début de l'invasion, le 20 mars 2003. A ces violences chroniques s'ajoute l'instabilité politique qui gangrène le pays. Depuis fin décembre, la minorité sunnite, qui se dit lésée par la politique du Premier ministre chiite Nouri al-Maliki, manifeste en masse pour réclamer l'abrogation de lois antiterroristes dont elle estime faire les frais ainsi que la libération de prisonniers qu'elle juge injustement emprisonnés. (OSA)

Nos partenaires